Par DDK | 25 Juin 2007 | 891 lecture(s)

L’art et la manière…

La caravane catalane, qui a marqué sa présence depuis le 2 juin et ce, jusqu'au 29 du mois en cours, en débutant sa tournée en Algérie, a effectué son escale à Alger et ce, jusqu’au 21 juin, tout en essayant d’exposer et de faire connaître au public algérien la richesse culturelle de l’autre rive de la Méditerranée.

La musique folklorique catalane par ses instruments traditionnels, chants et rythmes variés, était présente, à la galerie Samson du complexe Laadi-Flici à Alger grâce à l'artiste Mathias Mazaricot, chanteur et auteur catalan. Invité dans le cadre de la manifestation “La caravane catalane”, qui fait escale à Alger depuis le 13 juin dernier avec un éventail d'activités artistiques mêlant arts plastiques, littéraires et musicaux, Mathias Mazaricot a pu, à travers son programme, créer une ambiance de carnaval ou de défilé de rue, vu les mélodies dégagées de sa cornemuse catalane, des flûtes traditionnelles toutes rehaussées par les vifs rythmes du tambourin.

Cet artiste, joueur de cinq instruments a entamé le récital par une chanson interprétée à Capella enchaînée par "des morceaux tirés du répertoire traditionnel catalan et joués généralement lors des défilés pour accompagner les mouvements des personnages géants légendaires ou historiques", a-t-il expliqué. Entre chaque morceau exécuté, Mathias Mazaricot fournissait de brèves informations et explications sur les textes chantés ainsi que sur les origines des instruments utilisés et leur fabrication. Ainsi, et pour finir son programme, il a choisi une chanson comique et très rythmée, intitulée Mère ! Je veux me marier, qui raconte “les aventures d'un jeune homme qui n'arrive pas à choisir une femme. En fin de compte, il décide de rester célibataire. Par ailleurs, les élèves du Conservatoire d’Alger ont offert à cette occasion, quelques chansons des répertoires andalou et chaâbi, comme Mata Nastarihou et Ch'hilet Laâyani afin de faire connaître et de permettre aux artistes catalans de “découvrir une partie du patrimoine musical que recèle l'Algérie”, ont souligné les artistes. Enfin, et après l’agréable et riche programme présenté au public algérois qui a pu découvrir la culture et l’art catalan, ce sera au tour de Béjaïa de recevoir cette caravane du 22 au 30 juin, avec un programme comprenant des rencontres littéraires et poétiques avec l'écrivain-journaliste catalane, Hélène Legrais, et musicales avec le professeur de guitare au Conservatoire de Perpignan, Francisco Ortiz, en plus des expositions d'art plastique, et aussi les rencontres musicales.

Puisse la caravane catalane et toute la joie, la gaîté et sa richesse culturelle qui sont les siennes nous revenir vite !

Kafia Aït Allouache

0