Par Rachida Arkam | 1 Novembre 2012 | 4754 lecture(s)

Timizart 10e édition des Journées poétiques Youcef Oukaci et Si Mohend Ou M’hend

Hommage à Mohamed Belhanafi

 

La 10e édition des journées poétiques Youcef Oukaci et Si Mohand Ou M’hend sont dédiées cette année au poéte Mohamed Belhanafi. 

 

Ces journées qui commenceront demain et qui s’étaleront jusqu’a mardi prochain sont organisées par l’association culturelle Youcef Ou Kaci et l’association culturelle Si Mohand Ou M’Hand en partenariat  avec le haut commissariat à l’Amazighité, la direction de la culture de Tizi-Ouzou ainsi que cela l’APC  de Timizart et en hommage au grand poète Mohamed Belhanafi. Cette initiative est placée sous le haut patronage de madame la ministre de la Culture et sous l’égide de monsieur le wali de Tizi-Ouzou. A cet effet un programme riche a été organisé. Ces journées débuteront demain à 15h à la Maison de la culture Mouloud Mammeri par l’installation d’une exposition des mémoires des soutenances des licenciés en Tamazight et cela en collaboration avec le département de langue et culture amazighes de l’université Mouloud Mammeri. Le programme se poursuivra à 21heures par des tables rondes avec les participants autour de l’évolution de la poésie amazighe. La cérémonie d’ouverture quant à elle aura lieu après demain Samedi à 9heures à la maison de la culture Mouloud Mammeri suivi d’un concours de poésie groupe1. Par ailleurs, une série de communication sera au rendez-vous dimanche 4 novembre à partir de 9heure o ù une communication sur le rôle de ce festival dans le renouveau littéraire qui sera animée par le docteur Salhi Mohand Akli. Une autre communication sera animée par monsieur Youcef Merahi concernant l’édition en Tamazight. Dans la même journée un autre concours de poésie du groupe 2 sera organisé à partir de 11heures. La journée de Dimanche sera clôturée par un départ des participants à ce festival au village Ichariouene le village natal du barde Si Mohand Ou M’hand où une déclamation de poésie aura lieu. En outre, les festivités poursuivront lundi par d’autres communications sur le thème de la poésie, à partir de 9heures, une communication sur la fonction sociale et présentation du proverbe Kabyle sera animée par M. Abdnour Abdeslam. Une autre communication sera animée par M. Hamid Bilek et cela sur le patrimoine immatériel ou la sauvegarde de la culture Amazigh.  De plus cette journée verra l’organisation du concours final  de Poésie, et ensuite sera le départ des participants vers les Aït Ouacifs, le village natal du poète Mohamed Belhanafi où une déclamation de poésie aura lieu.  La cérémonie de clôture aura lieu le mardi 6 novembre pendant laquelle il sera procédé à la remise des prix aux lauréats des concours de poésie qui seront organisés pendant ce festival.  

Biographie de Mohamed Belhanafi 

Il est né en 1927 au village Sidi Atmane relevant de la région des Ouacifs.  C’est un poète et producteur de Sketch et pièce théâtrales radiophoniques en langue kabyle. Il a côtoyé sans relâche plusieurs générations de journalistes d’artistes, de chanteurs et d’animateurs à la radio nationale.  Il a également composé des poèmes à un grand nombre de chanteurs tels que Djamel Chir, Idir, Medjahed Hamid, Arezki Bouzid, Atmani, Taous, Melha, Chabha, Cherif Khedam et la chorale du lycée Fatma n’Soumer. En outre, il a fait des émissions comme « Icenayen uzeka, où sont passés Malika Domrane, Matoub, Djamel Frahi, Ait Djoudi Saïd, Dalil Omar, Malha, Anisssa, Chabha… ». L’artiste a également initié plusieurs chorales kabyles telles que « Thoulass n’Lycée », « Fatma N’Soumer » et « El Khansa » et d’où sont sorties plusieurs chanteuses dont Malika Domrane.   Le poète a fait éclore plusieurs talents qui ont fini par devenir de grandes célébrités de la chanson kabyle à l’instar de Habib Mouloud et Nouara.                

 

Rachida Arkam           

 

0