Par DDK | 29 Mai 2018 | 6192 lecture(s)

Rendez-vous Parisien - Face à la polémique autour de Matoub au Bataclan

Malika Matoub salue l’initiative de Nadia

La programmation d’un gala auquel est associé le nom du Rebelle, Matoub Lounes, à Paris à l’occasion du 20e anniversaire de son assassinat, fait présentement polémique sur les réseaux sociaux.

L’initiative est à l’actif de Nadia Matoub, la veuve du chanteur, et l’Association «Matoub Lounès Mémoire et Transmission». Intitulé «La voix de la Liberté », le gala est prévu le vendredi 22 juin 2018 à partir de 19 heures au Bataclan (Paris). De grands noms de la chanson kabyle sont à l’affiche : «Oulahlou, Malika Domrane, Ali Amran, Akli D, Louiza, Karim Osm, Iggig Moh, Tenna et beaucoup d'autres surprises,» annoncent les organisateurs. Un grand rendez-vous en perspective donc qui fera raviver la flamme encore une fois et tirer à l’occasion un autre chapeau bas au barde. A priori donc jusque-là tout ce qu’il y a de plus normal : un gala en hommage au Rebelle. Sauf que tout le monde ne semble pas être d’accord. Et certains fans de Matoub n’hésitent pas à exprimer ce qu’ils pensent sur les réseaux sociaux. Certains disent carrément leur désapprobation. Ont-ils raison ? Ont-ils tort ? Chacun sans doute aura à assumer ses actes. Des postes mettent surtout en exergue la question de «où ira l’argent ?», «Les chanteurs vont-ils exiger d’être payés au nom de la mémoire de Matoub ?»… Contactée sur le sujet, la sœur du Rebelle et non moins présidente de la Fondation Matoub Lounès, Malika Matoub, en l’occurrence qui elle prépare de son côté une grandiose manifestation pour le 25 juin à Tawrirth (Beni Douala), salue l’initiative et apporte ainsi son soutien à sa belle sœur. «Je salue cette initiative comme je saluerai toute initiative qui honorera la mémoire de Lounès. Ce n’est pas la première fois que ce genre de manifestation est initié et pourquoi elle qui est la veuve de Lounès on lui contesterait ça. Elle avait le droit de faire ça depuis longtemps. Maintenant qu’elle a décidé de faire quelque chose à la mémoire de son défunt mari et commémorer comme elle le souhaite les 20 ans, je ne peux que saluer, même si je dois préciser que je n’ai été ni consultée ni invitée», précisera Malika matoub.
0