Par DDK | 2 Juin 2018 | 1216 lecture(s)

Tizi-Ouzou - Maison de la culture Mouloud Mammeri

Un Rabah Asma époustouflant !

Les fans de Rabah Asma ont été gratifiés d’une belle soirée, mardi dernier, à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

La salle était bien pleine à craquer. On était venu des quatre coins de la wilaya. Approché avant le début du gala, le chanteur nous confiera : «C’est toujours avec une immense joie que je me produis ici à Tizi-Ouzou. Je chanterai des chansons anciennes et nouvelles et j’espère satisfaire tout ce beau monde qui s’est déplacé. Je suis ravi de voir toutes ces familles venues assister à cette soirée». La directrice de la culture, Mme Nabila Gouméziane, dira : «Ce soir, c’est une autre icône de la chanson kabyle qui nous honorent de sa présence. Comme vous voyez, Rabah Asma draine une foule que la salle n’arrive pas à contenir. Ce sera une autre belle soirée de Ramadhan». La directrice de la Maison de la culture, Mme Kemmar Dalila, ajoutera : «Les fans attendaient ce gala depuis longtemps, la salle est comble, c’est une belle soirée qui nous attend. Je tiens à préciser que la chanteuse Siham Stiti n’a pu être présente. Elle est en convalescence. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. C’est le chanteur Azedine Idir qui la remplace». A son entrée sur scène à 22 h 50’, Rabah Asma fut longuement applaudi. Des youyous fusent de tous les côtés de la salle. Il commença son récital par « Uliw yat tramel» puis enchaîna avec «Siwa kam ihamlah» et l’assistance fut emportée dans une ambiance de feu. «Thamequnt lahvaq», «wakalkham el hifiw»… Les chansons s’enchaînèrent, faisant entrer les jeunes, et moins jeunes, dans une véritable transe. Le chanteur, connaissant bien son public, passa avec habileté de chansons joyeuses à d’autres plutôt tristes, transportant les spectateurs dans un tourbillon d’émotions. Soulignons que c’est en effet Idir Azedine qui anima la première partie de la soirée, gratifiant le public de quatre de ses belles chansons «Assirem» ; «Atas i sevragh» ; «Alwali» et «Siwdhas aslam». La salle était alors prête pour accueillir la star de la soirée.
M A Tadjer

0