Par DDK | 24 Juin 2018 | 2219 lecture(s)

Publication - Matoub Lounès : le messager de la famille qui avance

Bientôt en librairie !

Smaïl Grim a fait ses classes dans le théâtre et la sociologie. Il s’est aussi essayé, avec autant de succès, à l’écriture de livres. Son dernier opus en date, dont la sortie en librairie est prévue pour les prochains jours, est dédié à l’illustre artiste Matoub Lounès, assassiné un certain 25 juin 1998. Dans cet ouvrage intitulé «Matoub Lounès : le messager de la famille qui avance», l’auteur dresse le portrait de l’homme et évoque le parcours artistique et militant de ce troubadour de la chanson de combat, dont on ne dira jamais assez sa contribution à la promotion de la culture et à la défense des droits de l’Homme. Smaïl Grim décline les multiples facettes du pétillant artiste qui a toujours clamé haut et fort qu’il n’a rien à concéder sur ses principes ni sur ses valeurs et ses idéaux. Surtout quand il s’agit de faire front aux tenants du «prêt-à-penser» et de l’obscurantisme, dont il incarne la mauvaise conscience. Lui qui défendait si passionnément l’universalité, il avait la fulgurante conscience du tragique déni identitaire, mais a refusé de laisser s’abimer le formidable espoir de sa réappropriation. Chanteur prolixe et adulé, il était un chantre des protestations politiquement "incorrectes". Son militantisme a épousé les contours d’un combat stoïque contre les «ennemis de la vie» et à leur dessein funeste d’imposer la mise au pas de la société, après la mise à mort de l’intelligence. L’ouvrage de Smaïl Grim vient rappeler qu’au-delà du devoir de mémoire, il importe de célébrer cet homme jusqu’à l’obsession commémorative. L’anniversaire de son assassinat est une halte au cours de laquelle s’exhume le sentiment de fierté et de reconnaissance, mais aussi le ressentiment d’injustice. Celle d’avoir sacrifié un homme sur l’autel de la bêtise humaine.
N. Maouche.

0