Par DDK | 27 Juin 2018 | 1103 lecture(s)

Tarihant

Une statue en hommage à Arezki Oultache

Au village Tarihant, les jeunes sont actuellement à pied d’œuvre pour terminer les travaux de réalisation d’une statue à la mémoire du grand artiste Arezki Oultache. Cette œuvre entamée il y a une année, commence à prendre forme annonçant un hommage grandiose que compte rendre le village à son fils qui a apporté de grandes œuvres à la chanson kabyle. Donc, après plusieurs mois de travail acharné, les jeunes sculpteurs et autres membres de l’association culturelle ont réussi à relever le défi lancé, à savoir réaliser une statue en mémoire à Arezki Oultache. Son inauguration aura lieu le jour de l’hommage et à présent, les travaux se concentre à préparer la placette sur laquelle elle sera élevée. Le lieu choisi fait consensus bien sûr entre les villageois. Il s’agit de la place du village Agouni. Pour cet hommage, les jeunes préparent un riche programme. Il sera question, entre autres, de conférences sur le parcours de ce grand artiste qui a marqué son temps. Pour bien finir en apothéose cet hommage, un grand gala artistique sera animé par des jeunes et anciens chanteurs. Mais avant cela, place au travail. Sur les lieux, les jeunes s’activent pour parvenir à surélever donc la statue qui sera inaugurée à l’occasion. Les travaux de réalisation de la statue sont en phase d’être terminés et les équipes qui s’attellent à préparer les fondations de la placette qui abritera la statue sont aussi à la fin des travaux. L’œuvre d’Arezki Oultache mérite bien plus car elle est monumentale. L’artiste a fréquenté les plus grands artistes du chaâbi, tels Dahmane El Harrachi, Missoum et autres. En peu de temps, son talent devient incontestable. Arezki Oultache devint la référence pour les générations qui suivront. Dans les années 50 et 60, l’artiste a composé des chansons cultes pour lui et pour d’autres. Après sa mort, son nom est resté gravé en lettres d’or dans le registre de la chanson algérienne avec des chefs-d’œuvre, comme ‘Ruh ruh’ et bien d’autres.
Akli. N.

0