Par DDK | 28 Juin 2018 | 858 lecture(s)

ALGER Palais de la culture Moufdi Zakaria (galerie Baya)

Exposition des œuvres de Boubeker Hamsi

Le palais de la culture Moufdi Zakaria d'Alger présentera, le 26 juillet prochain, à la galerie Baya, les œuvres de Boubeker Hamsi, un artiste autodidacte unique en son genre, né à Béjaïa.

Il s’agit de plusieurs œuvres issues de la collection «La Terre est mon village» inspirée des scènes quotidiennes de sa Kabylie natale. Des scènes ravivées à travers son inspiration et ses souvenirs d’enfance. À chaque nouvelle exposition, la collection «La Terre est mon village» s'agrandit par de nouvelles toiles. Depuis la présentation de sa collection à la galerie Fedactio à Bruxelles en juin 2017, Boubeker Hamsi a réalisé plus de 50 toiles toutes récentes, qu'il compte présenter, en plus des anciennes œuvres au palais de la culture Moufdi Zakaria d'Alger, à la galerie Baya. Ce travail lui a demandé des heures entières de recherche des thèmes évoqués dans ses toiles, un choix de couleurs chatoyantes, une multitude de détails, une forte minutie et énormément de patience. Son travail s'inscrit dans l'art ethnologique et de ce fait, Hamsi nous dévoile son talent de narrateur pour la sauvegarde de sa culture kabyle. «L’art nous instruit, nous ouvre les portes du savoir. Il tisse des liens avec l’autre. Quand l'art fleurit sur le terreau de la connaissance, alors il devient l'essence même de la vie», souligne l’artiste. Boubeker Hamsi est né à Béjaïa en 1952 dans une famille de onze enfants. Il vit en Belgique depuis 1979. Musicien, chanteur, conteur et peintre, il est un artiste polyvalent et autodidacte, dont la réputation n’est plus à faire en Belgique et à l’étranger. Les journaux, les radios et les télévisons belges et étrangères lui consacrent plusieurs reportages. Malheureusement, il demeure assez inconnu chez lui en Algérie. Dès 1985, Boubeker Hamsi se lance dans l'écriture de contes et publie plusieurs livres, dont «Contes berbères de Kabylie». La même année, il enregistre et autoproduit un album 33 tours en version française. En 1990, il sort «Aïcha, l’ogre et vava inouva». L’année suivante, il produit une nouvelle version de ses «Contes de Kabylie» sur livre/cassette. En 1987 déjà, il a réalisé au profit de l’UNICEF, dans le cadre de l’année internationale pour la paix, un livret/45 tours, «Si tu veux la paix prépare l’enfance», puis édite chez Casterman «Le vieux, l’enfant et la canne».
F. A. B.

0