Par DDK | 1 Juillet 2018 | 1567 lecture(s)

Chanson

Est-ce le retour de Rabah Zekari ?

C’est indéniablement une voix exceptionnelle qui a émerveillé la scène artistique kabyle des années 80 et 90. Cette voix mélodieuse, harmonieuse et enchanteresse est celle de Rabah Zekari. Attendu par les jeunes et les personnes de sa génération, il compte revenir sur scène avec un album. La nouvelle fait son chemin parmi ses fans bien que lui, discret, n’aime pas trop se mettre sous les feux de la rampe. Rabah Zekari est ce grand artiste modeste qui aime les gens simples. Beaucoup de stars d’aujourd'hui lui doivent en partie leur notoriété. Très disponible, il aide les jeunes talents à émerger. Beaucoup de jeunes ont émergé après un discret coup de pousse de Rabah Zekari. Cet artiste dont les chansons ont marqué la scène artistique des années 80 et 90 s’est peu à peu éloigné de la scène à cause du désenchantement de la vie d’artiste dans notre pays. Rabah Zekari de nature humble et simple, n’apprécie pas les fanfaronnades de certains artistes qui ont parasité la scène. «Ahya alfakia - smmit iyi akken iwen ihwa», sont des chansons composées dans les années 80 qui gardent toujours leur «jeunesse». En effet, les chansons de Rabah Zekari gardent encore leur «fraicheur» bien que l’artiste, lui, porte les traces du temps qui passe. Marquant rarement sa présence, l’artiste compte ainsi revenir avec une poésie qui porte la douceur de l’âme et la force de la vie. Son récent gala du mois de Ramadhan à Agouni Oufekous a révélé au grand jour que sa notoriété est encore intacte. Son passage a subjugué les présents. Le lendemain les jeunes organisateurs lui ont demandé de revenir une deuxième soirée mais ils se sont heurtés au caractère de Zekari qui refuse d’être «lourd», qu’on se lasse de sa présence prolongée. Et c’est depuis ce jour que la nouvelle de son retour sur scène avec un prochain album a commencé à faire son bonhomme de chemin. Enfin, il est à relever que les services en charge de la culture dans notre wilaya sont attendus sur ce terrain. Alors que des hommages sont rendus par-ci par-là à des artistes quelques fois juste «bruyants», d’autres, pudiques et discrets, souffrent surtout de l’indifférence de tous. Des grands de la trempe de Rabah Zekari ne sont même pas programmés lors des galas de Ramadhan ou rarement. Rabah Zekari est rarement invité par les services de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou. Sa notoriété restée intacte, il ne la doit à personne. C’est dans la nature des grands artistes de connaitre des «traversées du désert», leur retour a toujours été grandiose.
Akli N.

0