Par DDK | 1 Juillet 2018 | 855 lecture(s)

TIGZIRT - Absence de programmes artistiques

Les soirées estivales s’annoncent maussades

Les soirées estivales à Tigzirt sont tristes. Sans programmes artistiques attractifs, la ville littorale, qui a déjà accueilli des milliers de visiteurs, est plongée dans la morosité. Les seuls moments de distraction que peuvent s’offrir les estivants, avides de découvrir le patrimoine de la ville qui regorge de sites historiques, se résument à la baignade. Une fois le soleil couché, le mieux serait de rentrer chez soi. Aucune soirée n’est prévue dans les parages pour égayer les fins de journée des touristes. Se limitant à quelques soirées musicales, prévues pour le mois d’août cette année, la ville somnole pendant le reste de la saison estivale. Il faut néanmoins souligner que les jeunes promettent d’animer un programme très riche pour la ville, au mois d’août. Mais il faut se rendre à l’évidence que celles-ci sont payantes, et donc, pas à la portée de tout le monde. Comme pour justifier l’accès tarifié, les organisateurs font savoir que pour égayer les nuits de Tigzirt, ils ont fait appel à de grands noms de la chanson algérienne. En attendant le mois d’août, les autorités locales sont appelées à enrichir le programme artistique nocturne dans cette ville estivale, censée vivre en H24, mais dont les ruelles se vident dès le coucher du soleil, ce qui est loin d’encourager le tourisme dans cette région qui recèle plus d’un atout. A rappeler qu’avant la décennie noire, la ville antique de Tigzirt fourmillait de monde jusqu’à des heures indues de la nuit. Des galas s’y tenaient quotidiennement, de même que des projections cinématographiques. Le visiteur avait, pour ainsi dire, l’embarras du choix. Le vide artistique qui y prévaut présentement semble s’éterniser, nonobstant le retour de la sécurité.
A. N.

0