Par DDK | 7 Juillet 2018 | 924 lecture(s)

édition - Un recueil de 94 poèmes du défunt signé Pr M’hammed Djellaoui

L’œuvre de Sa3id Ucemmut revisitée...

Le Professeur M’hammed Djellaoui a présenté, avant-hier au niveau de la maison de jeunes Nedjaa Hmimi de la commune de Haïzer, son dernier livre en tamazight.

Le recueil est intitulé «Sa3id Ucemmut amedyaz n At Meddur 1899-1990» ou «Saïd Ouchemmout ; le poète des Ath Meddour 1899-1990». L’ouvrage, un recueil de 94 poèmes de Saïd Ouchemmout, a été le résultat de longues années de recherches effectuées par le Pr M’hmmed Djellaoui. Lors de la conférence-débat qu’il a animée jeudi dernier en présence d’une foule nombreuse, l’auteur a assuré que la majorité des poèmes recueillis dans l’ouvrage, sont en rapport avec la guerre de libération, particulièrement dans la région de Haizer. Le poète Saïd Ouchemmout originaire du village d’Ighil Zouguaghen, dans la commune de Haizer, récitait ses poèmes à la gloire des combattants de l’ALN : «Ce travail de recherche, je l’ai entamé depuis 1990, date du décès du poète. C’était très difficile puisqu’il s’agit d’un patrimoine oral et non écrit. J’ai visité plusieurs villages du versant sud du Djurdjura, afin de suivre la trace de Saïd Ucemmut et analyser son œuvre. Dans l’ouvrage, j’ai réussi à regrouper et à vérifier plus de 94 poèmes, qui sont tous liés à la guerre de libération dans la région de Haizer», dira le professeur M’hmmed Djellaoui, qui est aussi l’ancien doyen de la faculté des langues et lettres de l’université de Bouira. Le conférencier fera également savoir, que l’unique trace matérielle laissée par le poète, était une cassette audio qu’il a enregistrée en 1990, à quelques semaines de son décès : «J’ai réussi à retrouver cette trace matérielle, qui est l’unique enregistrement vocal laissé par le poète. Chose qui m’a beaucoup aidé à comprendre son expérience, très semblable à celle de Cheikh Mohand U Mhend», a-t-il ajouté. A noter enfin, que la conférence-débat a été suivie d’une séance de vente-dédicace du livre publié jeudi dernier, à l’occasion de la journée du 5 juillet.

Oussama Khitouche.

Poème de Sa3id Ucemmut

Besmellah ad nebdu axetteb
ad hkugh i Sidi Muh
Win yebghan yimghur yimghur
ma d nekkini d amectuh
Xdigh zzux d tecnif
aql-anagh di zzman ifuh
Yum lhisab d l3iqab
ac hal i k-yurjjan a rruh
Ad nedleb Rebbi 3zizen
d nnbi deg nerJJa lfuttuh
Sird-agh ddnub ma numes
gher ljjennet i nebgha ad nruh.

0