Par DDK | 8 Aout 2018 | 2885 lecture(s)

Takfarinas en tournée nationale du 11 au 20 août

Le retour de "la bête de scène"

Takfarinas revient en Algérie pour une série de concerts dans plusieurs villes du pays, sous l’égide de l’Office national des droits d’auteurs (ONDA).

L’artiste entamera sa tournée nationale à Béjaïa, le samedi 11 août, tournée qui prendra fin à Tigzirt, le 20 du même mois. Outre ces deux villes, Takfarinas passera par Constantine, Oran, Alger et Aokas.

Décidément, les choses vont bien pour Takfarinas qui a quitté ses studios d’enregistrement pour prendre le temps de venir rendre visite à ses fans en Algérie. Après une longue absence, il retrouvera donc la scène algérienne, avec six concerts. Gageons qu’à son accoutumée, cette tournée aura un franc succès et confirmera le degré de notoriété de l’Artiste, qui a toujours milité par la chanson, pour les libertés, pour l’émancipation de la femme et, surtout, pour tamazight.

Des musiciens de renom, et son manager Salah Bekka seront avec lui pour faire de ces spectacles, des bains de joie et de communion. Le Roi de la Yal musique ou le troubadour au mandole double manches, ne manquera pas, à son habitude d’alterner avec succès entre folklore, chaâbi et rap en esquissant, à travers son chant, tous les thèmes qui lui sont chers.

Ses fans, à leur tour prouveront encore une fois, leur amour et leur attachement à leur idole. Des jeunes, des moins jeunes, des enfants, en famille ou seuls, seront surement comme à leur accoutumée au rendez-vous. Pour cette tournée, Takfarinas, comme à son habitude s’est entouré des meilleurs. Notamment, un manager connu et reconnu pour sa redoutable efficacité.

Celui que Takfarinas appelle «L’Allemand» est un équilibriste. Son secret est de mettre en symbiose totale, la rigueur, l’exigence, le confort des uns et des autres, et de cultiver par-dessus tout le souci du résultat. S’il est connu pour son intransigeance professionnelle, il voue un respect de tous les instants aux artistes qu’il a accompagné : «C’est vrai, ils ne sont pas communs. Chacun est exceptionnel. Travailler avec eux est très enrichissant. Autant ils sont différents, autant ils convergent sur un point nodal : le talent», dit-il.

Revenant à la tournée de Takfarinas, Salah Bekka tient à rendre hommage à: «L’ONDA, à sa tête, Monsieur, Bencheikh qui fait un remarquable travail en direction des artistes. Mes interlocuteurs, pour cette tournée, notamment, Monsieur Mahdi Mahnaoui pour ne citer que lui, sont d’une disponibilité et d’une compétence à saluer et à encourager.»

Takfarinas demeure plus que jamais une bête de scène. Un artiste infatigable. Son secret réside dans le travail. Chaque album est un nouveau, un inédit voyage. Si bien que l’on ne peut écouter le chanteur kabyle et ne pas en sortir galvanisé, empli de cette berbérité qui sait taquiner l’universel… Un timbre profond pour une fusion des cultures. Véritable invitation au voyage où sa musique s'épanouit en un univers multicolore se jouant des styles et des frontières.

Ahmed Ammour

Le programme

Le 11 août : Béjaïa (stade scolaire) Entrée gratuite.
Le 13 août : Oran (Théâtre de verdure) Entrée gratuite.
Le 15 août : Constantine (Esplanade centre culturel) Entrée gratuite.
Le 17 août : Alger (Esplanade Riadh el Feth) Entrée gratuite.
Le 19 août : Aokas (Stade) Entrée payante. Concert à caractère humanitaire.
Le 20 août : Tigzirt ( Espace Louni) Entrée payante 1500 DA

5.00