Par DDK | 26 Aout 2018 | 580 lecture(s)

MB BOUIRA - Ali Boukharouba, président de la section football

«On jouera l’accession»

Dans cet entretien, le président de la section football du MB Bouira, Ali Boukharouba, parle des ambitions du club pour la nouvelle saison.

La Dépêche de Kabylie : Comment sera le Mouloudia version 2018/2019 ?
Boukharouba Ali : Notre objectif pour la nouvelle saison sportive est la carte de l’accession. Mais cela reste tributaire de la subvention qui sera octroyée par l’APC de Bouira, principal pourvoyeur de fonds du club, ainsi que les sponsors. Nous avons procédé à un recrutement judicieux et ciblé, selon les postes et compartiments à renforcer. Si tout va bien, nous pourrons assurer l’accession à 80%.

Le nouvel effectif a été constitué récemment, étant donné que plusieurs joueurs n’ont pas fini le championnat…
Effectivement, nous n’avons pas vraiment libéré de joueurs, puisque 12 parmi eux ont laissé tomber le club avant la fin de la saison 2017/2018, à cause du problème d’argent. Pour cette saison, nous avons libéré deux joueurs qui ont terminé la saison avec nous. Il s’agit de Farid Karoun, qui a opté pour le NR Dely Ibrahim, et d’Abdou Charef, qui a rempilé avant de surseoir à sa décision et partir pour l’E Sour Ghozlane. Il y a aussi le cas du joueur Allouache qui pourrait rater le début de la saison, étant blessé.

Qu’en est-il des joueurs recrutés ?
Officiellement, nous n’avons recruté que cinq joueurs, dont Tama, un attaquant qui évoluait la saison écoulée avec une équipe d’Oued Souf ; Khodja du Nedjm Lakhdaria ; Harhouz de l’E Sour Ghozlane et Akrour de l’USO Amizour, qui avait déjà évolué au MO Béjaïa. Mais pour Akrour, sommes toujours en négociation avec lui. Les discussions vont bon train. Il sera, en principe, avec nous cette saison. C’est le manager de l’équipe qui s’en charge. Aussi, nous sommes toujours en contact avec d’autres éléments aussi percutants, qui pourront donner un plus judicieux et palpable au club si tout est finalisé avec eux. Nous avons, par ailleurs, récupéré Chedani Wassim de l’IB Lakhdaria, Gani Salah et Boukharouba Chérif, ainsi que deux joueurs juniors du club : Guendez, gardien de but, et un joueur de champ. Nous avons des doublures pour chaque poste pour créer de la concurrence entre joueurs.

Parlez-nous de la situation financière du club ?
à l’issue de la saison écoulée, le club avait bénéficié d’une subvention de l’APC de Bouira de l’ordre de 450 millions de centimes, alors que qu’on a l’habitude de percevoir entre 700 et 900 millions de centimes. 87 millions ont été récupérés par un ex-entraîneur du MBB sur décision de justice. Le reste a été dispatché entre les joueurs et quelques fournisseurs, restaurateurs, transporteurs et entraîneurs. La somme a été dépensée en 48 heures, c’est très insuffisant ! Aujourd’hui, la caisse de l’équipe est carrément vide, elle l’a toujours été d’ailleurs. Il faut savoir que durant la saison 2017/2018, le club n’a bénéficié que du BS octroyé par l’APC de Bouira en septembre 2017, qui est de 700 millions de centimes. Depuis, aucune entrée d’argent, et ce, jusqu’a la fin de la saison. Tout a été déboursé de nos poches pour la restauration, les primes des joueurs, etc. Nous avons terminé la saison avec une dette de 350 millions de centimes. Mais c’est la saison de l’accession (2016/2017) qui a coûté le plus au club. Elle a entraîné des dépenses de plus de deux milliards de centimes, et nous n’avons remboursé qu’une partie des dettes.

Une rumeur circule concernant la venue d’un investisseur. Qu’en est-il réellement ?
Effectivement, sans citer de nom, quelqu’un s’est manifesté pour investir dans l’équipe. C’est au stade de prise de contact, on attend toujours du concret. N’empêche que si ce projet se concrétise, il ne sera que profitable au club. Pour le moment, on compte sur la subvention de l’APC de Bouira. L’adoption du BS interviendra bientôt. On ne peut souhaiter qu’il soit conséquent et permette au club de bien démarrer la saison. Nous concernant, nous avons tout fait pour constituer une bonne équipe qui avancera avec ou sans nous. On reste optimistes quant à l’évolution des choses.

Le président de CSA, Hamadi Nordine, qui avait annoncé son départ à plusieurs reprises, sera-t-il avec l’équipe pour cette nouvelle saison ?
Ce sera selon les moyens. S’il y en a, on pourra le convaincre de rester, sinon…

Plusieurs noms ont été cités pour driver l’équipe. Qui coachera le MBB pour la nouvelle saison ?
Nous avons pris attache avec plusieurs entraîneurs, la plupart ont exigé des sommes faramineuses qui dépassent bien entendu les moyens du club. L’entraîneur sera probablement local. Ce sera éventuellement Tabouni Amar, ex-joueur et entraîneur du club. Il se pourrait qu’il prenne la tête du staff technique de l’équipe, qui a commencé les entraînements le 15 août dernier.

Où se déroule la préparation ?
Pour le moment, on se retrouve au stade Bourouba Saïd. Par la suite, on fera en sorte de programmer un stage bloqué de dix jours, que ce soit ici dans la wilaya ou en dehors : entre Oran et Tikjda ou à défaut l’OPOW Rabah Bitat. On compte déjà 30 joueurs. Avec un nouvel entraîneur, on pourra faire le tri pour maintenir uniquement 25 licences.

On vous laisse conclure…
On souhaite que cette saison soit des plus stables pour l’équipe. Je souhaite aussi que les autorités, qui nous ont promis de l’aide, passent à l’action. Le MBB est un club mythique qui appartient à tout Bouira, pas seulement à Boukharouba ou autre. Toutes les forces positives seront les bienvenues pour conduire le club et le hisser au palier supérieur. Nous avons déjà réussi à le faire en accédant en Inter-régions, 70 ans après la création du club. Mais on ne doit pas se contenter de ce palier. Il faut avancer jusqu’à atteindre l’élite. La wilaya compte toutes les commodités et infrastructures sportives nécessaires, il faut aller de l’avant, et cela doit se faire avec ou sans nous !
Entretien réalisé par M’hena A.

0