Par L.O.CH | 16 Décembre 2012 | 4003 lecture(s)

APC d’El Biar Un second rassemblement est prévu aujourd’hui

Le MPA, le FFS, le RND et le PT dénoncent «la fraude»

Des dizaines de militants du MPA, RND, PT et FFS se sont rassemblés, hier matin, devant le siège de l’APC de El Biar, en vue de dénoncer une fraude dont le candidat du FLN serait bénéficiaire, avec « la complicité du secrétaire général de l’APC », a-t-on appris auprès de M. Talbi Sid Ahmed, élu du MPA. 

Durant plus d’une heure, les élus contestataires ont scandé des slogans hostiles à la nouvelle équipe. « Les élus ne sont pas à vendre», « on en a marre de la hogra », criaient-ils. À la suite du dernier scrutin, le MPA, le PT, le RND et le FFS se sont constitués en coalition, offrant 10 voix au candidat MPA, contre 9 obtenues par le candidat FLN. M. Talbi a dénoncé le fait que « le wali délégué et le secrétaire général de l’APC ont aidé le candidat FLN à être porté à la tête de l’APC d’El Biar ». Celui-ci a expliqué que « les élus FLN étaient majoritaire, mais en constituant une coalition avec les trois autres partis politiques (PT, RND, FFS), en plus d’une procuration, nous avons obtenus 10 voix, ce qui nous a permis de gagner la première manche. Nous avons à cet effet, présenté notre élu, qui est M. Nekrat Omar ». Notre interlocuteur nous a signifié que «  l’organisme administratif ne nous a pas convoqué pour la deuxième séance, qui est une continuité des travaux, prévue le 13 décembre dernier ». Celui-ci a indiqué dans le même ordre d’idée que « le wali délégué n’avait pas à changer la procuration, car cette dernière est notariale, et elle n’est pas datée. La procuration a été faite au sens large ». M. Talbi a, dans ce sens, déploré le fait que « le wali délégué de Bouzaréah a cité la procuration à la fin de l’opération de vote, en appelant l’élu, M. Bousoura Abderrahmane. Cela a été fait exprès pour procéder à l’annulation de la procuration, sous prétexte que le vote par procuration est invalide pour la seconde fois».  L’élu du MPA ajoutera : « Je pense que l’administration de l’APC a été complice de cette situation et, peut-être, qu’ils ont induit en erreur le wali délégué et c’est à lui de se racheter et de revoir la situation ». De ce fait, « l’APC demeurera bloquée jusqu’au règlement du conflit », a-t-il encore indiqué. Les élus des quatre partis politiques se sont donnés rendez-vous pour l’observation d’un autre rassemblement, aujourd’hui à 10h, devant le siège de l’APC d’El Biar. Pour sa part, M Lamine Osmani, député MPA, a dénoncé vigoureusement les dépassements de l’administration, précisant qu’ « il faut faire un nouvelle assemblée, en respectant le code communal ». Selon lui, « le MPA est démocrate et social, on veut, à travers ce sit-in, défendre la voix du peuple ».

L.O.CH

5.00