Accueil Évènement “Les projets accordés par Sellal seront lancés avant fin décembre”

Tizi-Ouzou : Le wali Abdelkader Bouazghi, avant-hier, au Conseil de wilaya

“Les projets accordés par Sellal seront lancés avant fin décembre”

3908

Après la séance de la semaine d’avant consacrée au dossier dulogement, jeudi dernier, le Conseil de wilaya s’est penché sur un autre dossier aussi important qu’est celui de l’emploi qui représente un dossier lourd pour la wilaya.

«Nous ne ménageons aucun effort pour redynamiser l’investissement, qui est le seul créateur d’emplois durables et de richesses. Bien sûr à travers les entreprises publiques et privées. Mais également les deux zones industrielles que la wilaya est en phase de prendre en charge, notamment celle de Souama qui sera mise à la disposition de l’investissement, ce qui permettra la prise en charge du problème de l’emploi dans la wilaya », dira le wali, lors de la réunion de l’exécutif du conseil de wilaya de Tizi-Ouzou, qui s’est tenu, jeudi dernier, au niveau du siège de la wilaya. Cette séance de travail consacrée au secteur de l’emploi s’est déroulée en présence, notamment, du secrétaire général de la wilaya, du représentant du président de l’APW, de la directrice de l’emploi, du directeur de l’action sociale, ainsi que des chefs de daïras, des représentants des différents dispositifs liés à l’emploi et des représentants des institutions financières. M. Bouazghi affirmera également que l’ensemble des programmes accordés par le Premier ministre au profit de la wilaya de Tizi-Ouzou, lors de sa visite dans la région, le 16 juillet dernier, seront lancés d’ici la fin de l’année en cours. Avant de céder la parole à Mme Zaida Ghania, directrice de l’emploi de Tizi-Ouzou, le wali ajoutera : «j’espère que cette réunion ne se limitera pas à communiquer des chiffres. Le but est de trouver une meilleure voie pour aider les jeunes de la région au-delà des dispositifs». Selon Mme Zaida, la mise en œuvre des différents dispositifs publics de soutien à l’emploi au niveau de notre wilaya, notamment l’ANSEJ et le CNAC, a donné lieu à des résultats jugés plutôt bons. Elle relatera que dans le cadre du DAIP, une diminution  significative a été observée dans les placements enregistrés durant les deux (02) années 2012 et 2013, comparativement à l’année 2011. « L’état des placements effectués dans le cadre du DAIP, par secteurs juridiques et types de contrats durant les deux (02) dernières années, fait ressortir la dominance et la place importante qu’occupe le secteur privé. La faiblesse des résultats enregistrés dans le secteur économique public est due essentiellement à la taille réduite de cette catégorie d’entreprises dans le tissu industriel de notre wilaya, d’une part, et à la préférence de ces entreprises de recruter directement sur CTA, sans passer par les contrats d’insertion (CID, CIP) à l’instar de l’ENIEM, ENVI, CTO, ADE », a-t-elle ajoutée. En effet, Mme Zaida avancera qu’avec un taux de 69% des placements effectués durant l’année 2012, le secteur économique privé confirme sa position dans le tissu industriel de la wilaya. Au volet des chiffres, elle précisera que 1959 contrats ont été renouvelés, dans les secteurs de l’administration, publique et économique, depuis le début de l’année en cours, contre 5491 en 2012.

14 900 micro entreprises ont été créées depuis le lancement du dispositif ANSEJ.

Elle affirmera, par ailleurs, que « malgré l’entrée en vigueur de la nouvelle mesure décidée par les pouvoirs publics, relative à la possibilité de renouvellement des contrats d’insertion (CID, CIP) dans le secteur économique, les résultats enregistrés durant l’année 2012, en matière de recrutement sur le CTA, ont connu une progression d’un taux de 39%, passant de 2 128 CTA en 2011 à 2 949 CTA en 2012. Pour l’année 2013 et afin d’atteindre les objectifs assignés aux services de l’AWEM, en matière de placement sur CTA, toutes les mesures seront prises, en vue d’améliorer le résultat enregistré en 2012». En matière de renouvellement de contrat CTA, la direction de l’emploi a enregistrée la reconduction de 177 contrats durant l’année 2012 et 154 contrats durant les huit premiers mois de l’année en cours. Quant aux permanisations, leur nombre a connu, selon la directrice de l’emploi, une évolution importante durant les deux dernières années, passant de 2 168 permanisations en 2011 à 3 143 en 2012 et atteignant les 2 305 permanisations en 2013. Mme Zaida indiquera : «les résultats enregistrés dans le cadre de la mise en œuvre du programme de paiement de la prime d’encouragement à la recherche de formation sont loin des espérances, en raison principalement du désintéressement de nos jeunes. Afin d’y remédier, nous proposons que des mesures concrètes soient prises en relation avec le secteur de la formation, tout en associant les services de  l’emploi et les collectivités locales». Toujours dans le volet des chiffres, elle dévoilera que le nombre des demandeurs d’emploi inscrits à travers le réseau ALEM a connu une diminution sensible, cette année. Il est passé de 46.665 en 2012 à 35.427 cette année. Ainsi, 11 823 dossiers sont en instance de traitement au niveau des services de l’ANSEJ. Ils sont répartis comme suit : 971 dossiers annulés, 6 427 dossiers frappés par la mesure de gel de l’activité des transports, 2 160 dossiers ajournés au niveau du CSVF et pour lesquels les promoteurs concernés n’ont toujours pas levé les réserves émises, 723 dossiers dont les promoteurs sont injoignables, 876 dossiers dont les promoteurs sont affiliés et 666 dossiers demeurent en instance pour diverses raisons. «Le nombre de dossiers déposés au niveau de l’ANSEJ a considérablement baissé durant l’année 2012, passant de 14 606 dossiers en 2011 à 2 724 dossiers déposés en 2012 et à 1 889 dossiers déposés durant les huit (08) premiers mois 2013. Cette baisse s’explique par la mesure de gel qui frappe l’activité des transports en général », selon Mme Zaida. Au niveau de la CNAC, une baisse a également été enregistrée. Elle est passée de 7 109 dossiers en 2011 à 1 436 dossiers déposés en 2012 et à 1 240 dossiers déposés durant l’année en cours. Dans son intervention, le directeur de la DAS soulignera que son secteur assure la gestion de cinq dispositifs, à savoir celui de la prime de l’insertion des diplômés, de l’activité d’insertion sociale, du programme Blanche Algérie, ainsi que celui du développement communautaire et des travaux d’utilité publique à haute intensité de main d’œuvre. Il ajoutera que depuis 1998, un total de 67 projets a été inscrit au niveau de la direction de la DAS, dont 63 ont été réalisés. Pour sa part, le programme Blanche Algérie a réalisé 345 projets avec un coût de 939 millions de DA. «Je dirai qu’il faudrait penser à travailler en synergie avec l’université», a-t-il dit. Quant au directeur de l’ANSEJ, il dévoilera que 14 900 micro entreprises ont été créées depuis le lancement du dispositif. Il ajoutera que 1 700 universitaires ont lancé leurs micro entreprises, dans le cadre dudit dispositif. Lors de cette réunion, un autre problème a été soulevé celui relatif aux retards accusés dans le traitement des dossiers. Pour sa part, le SG de la wilaya promettra de sensibiliser la BADR et la CNAC quant aux 2000 dossiers en instances. Il conclura en promettant l’examen de l’ensemble des problèmes soulevés dans le but de la promotion de l’emploi dans la région.

Samira Bouabdellah