Par DDK | 25 Mai 2014 | 2015 lecture(s)

Son secrétaire général l’a annoncé, hier, à Boumerdès

Une académie de langue amazighe, une priorité pour le HCA

La création d’une académie de langue amazighe figure parmi les priorités du Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA), pour cette année 2014, a annoncé, hier à Boumerdès, son secrétaire général, Si El Hachemi Assad. "Ce projet vise à promouvoir la langue amazighe (dans toutes ses variétés), de même que la prise en charge des problèmes liés à sa transcription", a expliqué M. Assad, en marge d’un forum sur "les efforts des institutions de l’Etat pour promouvoir Tamazight", marqué par la présence de la ministre de la Culture, Nadia Labidi. Il a estimé que la transcription de Tamazight dans tous les alphabets, dont le latin notamment, "ne sert pas cette langue", et que poursuivre sur cette lancée "nous mènera dans une impasse". Exposant le programme d’action du HCA pour l’année 2014, le SG du HCA a souligné que celui-ci a été axé sur l’intensification des sorties de terrain et des activités dans les villes et wilayas de l’Algérie profonde. En outre, M. Assad a signalé le lancement de la "collecte et l’inventoriage" de toutes les données relatives à la langue, l’art architectural et le patrimoine immatériel de la culture amazighe, en vue de la constitution d’une "banque d’informations", prenant en compte les différences linguistiques propres à chaque région du pays, et ouvrant de "réelles perspectives pour la diffusion de la langue amazighe, à travers la réalisation de dictionnaires, notamment", a-t-il observé. L’élargissement de l’enseignement de Tamazight à toutes les wilayas, aux fins d’asseoir sa dimension nationale, tel que stipulé dans la Constitution, figure aussi parmi les objectifs de ce programme d’action, préconisant, également, l’extension de l’usage de Tamazight au domaine universitaire, et au système de communication national, à travers la Radio nationale, outre l’ouverture de laboratoires et instituts nationaux dédiés à la prise en charge de cette langue. Le Forum a donné lieu à l’animation de plusieurs interventions, ayant trait au "partenariat entre le Haut Commissariat à l’Amazighité et les départements ministériels", "place de Tamazight dans le système de communication institutionnelle", "place de Tamazight dans le système éducatif et de l’enseignent supérieur et de la recherche" et "place de Tamazight dans les programmes de publication, des arts et de la culture".

0