Par DDK | 11 Janvier 2017 | 3570 lecture(s)

Nouvel an berbère

Tizi-Ouzou se met en couleurs

Fanions, drapeaux, couleurs, parade à travers les rues de la ville, galas artistiques avec de grands noms de la chanson kabyle à l’image de Nouara et Taleb Tahar, Tizi-Ouzou s’est mise depuis plusieurs jours sur son 31 pour la fête du nouvel an berbère qui sera célébrée demain.

Le nouvel an berbère 2967 sonne à la porte. Tizi-Ouzou, à l’instar des autres wilayas cette année, s’apprête à l’accueillir. Les efforts ne sont pas ménagés pour marquer l’événement dans la capitale du Djurdjura. En effet, un programme très riche et diversifié a été concocté à l’occasion. Pour le jour J, la direction de la culture de la wilaya organise une grande parade nationale. Plusieurs wilayas y participent, a-t-on appris de la directrice. Ghardaïa, Mascara, Khenchla et Tamanrasset notamment. Plusieurs associations culturelles de la wilaya marqueront en outre l’événement, en participant à la gigantesque parade de Yenneyer. Les femmes et filles de chahid, de leurs côté, ne manqueront pas le rendez-vous. La direction de l’éducation cette année est un partenaire actif dans la célébration du nouvel an Amazighe. En effet, les écoliers, un nombre «important» même selon la directrice de la culture, seront de la partie. Les scoutes, aussi marcheront pour Yennayer à Tizi-Ouzou. La parade débutera à partir de 9 heures de la place de la bougie, pour aboutir en milieu de journée à la Maison de la culture où une grande offrande populaire est prévue. Sur place, en effet, le couscous de Yennayer sera servit pour tous les participants ainsi que pour les citoyens présents.

Parade en matinée et couscous pour tout le monde à midi

L’après-midi sera animée à la Maison de la culture. Un grand gala artistique est prévu avec Kamel Ouamar et le grand chanteur Taleb Tahar qui a choisi cette date «particulière» et «chère à son cœur» pour célébrer ses 40 ans de carrière. «Je suis en convalescence mais je tiens à être présent pour Yennayer, c’est plus qu’une date dans un calendrier, c’est tout une identité, une culture un patrimoine que nous devons préserver chacun de son côté», dira le chanteur qui donne rendez-vous à ses nombreux fans pour la double occasion. Au théâtre régional Kateb Yacine, les amoureux du théâtre fêteront yenneyer avec la pièce théâtrale «Massinissa et Sophinisbe», en outre, à la Cinémathèque de Tizi-Ouzou, une projection d’un film documentaire sur Yennayer est programmée. Par ailleurs, les festivités ne se limitent pas à la journée du 12 janvier. Aujourd’hui, à 18 heures, le publique a rendez-vous avec l’icône de la chanson kabyle, Nouara au théâtre régional Kateb Yacine. Elle sera accompagnée de la nouvelle génération de chanteurs, à l’image de la jeune Cylia Ould Mohand et Abdelhak Sahel. à la maison de la culture, il y aura une projection du film la montagne de Baya dans l’après -idi. Au théatre, avant le grand rendez-vous avec la soirée musicale, la pièce théâtrale Tacbaylith est prévue. En parallèle au niveau de la bibliothèque principale, plusieurs activités sont au menu aujourd’hui. En effet, la matinée sera consacrée à une conférence autour de Yennayer, qui sera suivie d’une lecture anthropologique de Yennayer faites par plusieurs spécialistes. Les enfants ne seront pas oubliés car plusieurs ateliers leurs sont dédiés. Le 8 janvier passé a marqué le point de départ des festivités de Yennayer dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Le marché de Yennayer, qui s’étalera jusqu’au 14 janvier, est une grande expovente à ciel ouvert de différents objets artisanaux, vannerie, costumes traditionnels, bijoux, tapis, forge… des produits agricoles : huiles, miel, figues sèches, légumes secs, plantes médicinales. De l’art culinaire : produit et plats traditionnels. Les arts plastiques sont au menu aussi à Tizi-Ouzou. Chacun fête Yenayer à sa manière. Le 9 janvier passé a été l’ouverture officielle du premier colloque national autour de la poésie populaire amazighe, à la mémoire de Youcef Oukaci, Si Mohand Ou Mhand et Chikh Mohand Ou l’Hocine. L’ouverture officielle s’est faite en présence du wali Bouderbali. Plusieurs conférences ont été programmées, toutes autours d’un thème générateur qui est Yennayer.

Kamela Haddoum

4.00