Par DDK | 20 Avril 2017 | 651 lecture(s)

Aïn El Hammam

L’APAM organise une rencontre sur l’aviculture

«Technique et conduite intensive d’un élevage de poulet de chair» est le thème retenu, cette semaine, par l’association pour la promotion de l’agriculture de montagne qui ne cesse d’organiser des journées de formation au profit des agriculteurs. Un programme consistant en trois à quatre sessions est mis en place depuis plusieurs mois. Mardi dernier, une enseignante dépêchée par l’Institut de technologie moyen agricole spécialisé (ITMAS) de Boukhalfa, était chargée d’entretenir une trentaine d’éleveurs actuels et futurs. Après l’exposé portant sur la conception des hangars d’élevage, le choix des poussins, l’alimentation, les conditions d’élevage,... l’oratrice répondra aux multiples questions des volaillers. Les difficultés rencontrées par plusieurs d’entre eux qui font face à la mortalité du poussin et même du poulet adulte, ont été abordées pendant la majeure partie du temps imparti à la formation. Il s’avère, selon l’enseignante, que le paysan ne doit pas négliger la phase du choix du poussin qui doit être sain, dynamique et répondre à d’autres critères. L’âge du poulet avant sa mise en vente ne devrait pas être inférieur à cinquante six jours bien que certaines races arrivent à l’âge de l’abattage au bout de quarante cinq jours, sans toutefois que leur chair ait le gout qu’on devrait en attendre. Des conseils concernant le poulailler, tels l’aération, la chaleur, la lumière et même la disposition des fenêtres pour éviter les courants d’air, ont été prodigués à l’assistance. La question concernant la vente de poulets non contrôlés a été soulevée par l’assistance. Notons que jusqu’à présent, l’APAM, en collaboration avec l’ITMAS de Boukhalfa, a organisé, périodiquement, plusieurs stages du genre. Ainsi, tour à tour, les arboriculteurs, les cyniculteurs (éleveurs de lapin), les éleveurs de bovins ont eu à bénéficier de journées de formation identiques sous la houlette de spécialistes. Les éleveurs d’ovins ne seront pas oubliés nous disent les organisateurs qui prévoient une journée qui leur sera dédiée dans les prochaines semaines. Signalons que l’APAM a toujours été présente auprès des paysans depuis sa création, pour les accompagner dans leurs activités .

A.O.T.

0