Par DDK | 18 Mai 2017 | 1379 lecture(s)

Énième démission au RCD

S. Ait Hamouda

Ce qui était attendu, depuis la composition des listes pour les législatives, arriva : la démission de son parti le RCD du maire de Tizi-Ouzou. Cela s’est passé hier matin. Le P/APC du chef-lieu de wilaya, la commune par excellence du Djurdjura, a rendu son tablier partisan et gardé celui convenu avec ses électeurs.

Tous les électeurs de la localité sont dans le désarroi et pour cause, ils ne comprennent rien à la démarche du premier responsable de leur commune. Quoiqu’il en soit, la démission de sa formation politique d’origine de Wahab Aït Menguelet, n’a rien à voir avec son mandat d’élu qu’il assumera jusqu’à échéance.

Cela écrit, ce n’est pas le premier retrait du RCD qu’on enregistre et ce ne sera, certainement pas, le dernier. Tant le parti tergiverse, tangue et se moque de son monde. Les militants sincères et convaincus par les idéaux défendus jadis par le parti ne comprennent plus rien à ces retournements de vestes tonitruants, à ces changements d’humeurs incompréhensibles et à ces revirements irrévérencieux envers ses principes. La déconvenue a été enregistrée depuis belle lurette et il l’a comptabilisée en connaissance de cause.

Qu’il ait été à maints égards oublieux de ses convictions, cela se comprend, mais à force de tirer sur la corde qu’à la fin, elle se casse. Quoiqu’il en soit, il y a des replis, des reculs, qui s’entendent mais pas outre mesure. Mais que l’on prenne les citoyens pour des demeurés, il y a comme une exagération que l’on n’ose pas, étant normalement constitué, ni comprendre, ni accepter, même pas du bout des lèvres. S’il y a, franchissons le pas, des données que l’on ne saisit pas, il faut à tout le moins les expliciter aux masses.

Reprenons les choses à la source, depuis que les démissions dans ce parti touchaient les cadres, et qu’on disait d’eux, «ils sont achetés, ils sont vendus, ils sont opportunistes», et maintenant, avec les fidèles d’entre les fidèles qu’auront-ils à dire. Certainement pas grand-chose, à part que le RCD a fini de manger son pain… blanc.

S. A. H.

0