Par DDK | 12 Aout 2017 | 1276 lecture(s)

Aïn Bessem Conflit autour de la confection de la liste électorale

L’affrontement évité de peu à l’AG du FLN

L’assemblée générale des militants du FLN, pour l’installation de la commission des élections pour la kasma du FLN à Aïn-Bessem, a failli mal tourner, avant-hier, à cause d’un conflit qui a éclaté entre deux groupes de militants.

Les travaux de l’AG ont carrément été suspendus et reportés à une date ultérieur. Prévue pour jeudi à 13h, cette rencontre s’inscrivait dans le cadre des préparatifs du parti pour les prochaines élections locales. Ziyane Slimane, sénateur du FLN à Bouira, a même été délégué par la mouhafadha de Bouira pour présider cette séance. Mais juste avant le début des travaux, un groupe de militants soutenus par l’élu de l’APW de Bouira, Hmida Hachemi, et la députée Noura Boudaoued, ont remis au président de la séance une pétition signée par plus de 100 militants qui y dénoncent «la mainmise totale du chef de la Kasma, M. Ziyane Ahmed, sur le fichier organique des militants». Ils y dénoncent également «une violation de la directive numéro 12 du secrétaire général du parti», notamment, l’adhésion d’anciens militants, radiés par le FLN. «La re-adhésion massive d’anciens militants du FLN, suspendus par la direction du parti et connus à Aïn-Bessem pour avoir soutenu d’autres partis politiques lors des dernières législatives, est une preuve concrète des dépassements du chef de la Kasma», écrivent-ils. Pour les signataires de la déclaration, le chef de la Kasma viserait actuellement à «déstabiliser les militants locaux du FLN, afin de s’introduire tête de la future liste du FLN pour l’APC d’Aïn-Bessem», peut-on y lire. Ils ajoutent qu’ils seront «prêts à remettre une démission collective» si les instances du parti n’agissent pas pour mettre un terme à «ces graves dépassements». Une version complètement rejetée par ledit chef de la Kasma, Ziyane Ahmed, qui a tenu à dénoncer pour sa part une «manipulation». Il a même pris la parole pour contredire la version des contestataires, affirmant : «Je n’ai violé aucun statut interne du FLN en acceptant l’adhésion de certains nouveaux militants». Il ajoutera : «Je m’engage à respecter les procédures pour la confection de la liste des élections locales et tous les militants auront le droit de postuler». Mais l’intervention du responsable n’a pas convaincu les militants contestataires, loin de là. Ces derniers iront jusqu’à empêcher le chef de la Kasma de poursuivre son plaidoyer. Une situation qui a poussé le sénateur Ziyane Slimane à suspendre la séance pour «éviter les débordements et transmettre un rapport détaillé de la situation aux instances du parti», a-t-il expliqué à l’assistance. En attendant la décision des instances du parti, le FLN risque de perdre l’un de ses fiefs historiques dans la wilaya de Bouira, surtout si les militants contestataires mettent en exécution leur menace de démission collective.

Oussama K.

0