Par DDK | 14 Janvier 2018 | 1967 lecture(s)

TIZI-OUZOU - Mihoubi, à la clôture des festivités de Yennayer

«Une loi organique pour la promotion de tamazight d’ici juin»

La Semaine culturelle du patrimoine amazigh a été clôturée, hier, à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, en présence du ministre de la Culture, Azedine Mihoubi.

Lors d’une conférence de presse organisée en marge de la cérémonie de clôture, le ministre a considéré que «la décision du président de la République de consacrer Yennayer journée nationale chômée et payée va renforcer l’unité nationale». Cette décision, précisera-t-il, a été très bien accueillie dans le monde entier. Considérant que cela évitera au pays des dérives, il qualifiera le Président Bouteflika de «l’architecte de la reconstruction de l’identité nationale». Toujours dans le même sillage, il annoncera que la loi organique qui permettra la création de l’académie berbère sera soumise au parlement d’ici la fin du premier semestre 2018. Cette académie aura à prendre en charge la promotion de la langue amazighe et le choix de sa transcription. Ces mesures, dira-t-il, immuniseront les générations futures «contre toutes les tentatives de déstabilisations». Le ministre, parlant de son secteur, a affirmé que celui-ci a été touché par la restriction budgétaire, «notamment les projets qui n’ont pas été entamés». Il expliquera que le gouvernement étudiait actuellement, au cas par cas, les projets, «en espérant les concrétiser avec l’amélioration de la situation financière». Concernant les problèmes enregistrés entre le comité d’organisation du Festival de la poterie de Maâtkas et le ministère sur la date de sa tenue et son annulation l’année dernière, le ministre indiquera : «Nous espérons avoir des Festivals partout dans la wilaya, nous allons les subventionner et les encourager avec des enveloppes financières. Concernant celui de la poterie, il y a un désaccord sur la date de sa tenue. Nous avons parlé avec les responsables et nous leur avons demandé de fixer une date annuelle définitive. Le changement n’est pas dans l’intérêt de l’activité. Le Festival aura donc lieu en 2018». Pour le festival du cinéma, le ministre précisera : «Au ministère de la Culture, on tient à ce que la wilaya de Tizi-Ouzou bénéficie du plus grand nombre d’activités culturelles, car c’est une wilaya très dynamique et le mouvement associatif y est très actif. Concernant le Festival du cinéma, on a reporté sa tenue au 24 février prochain. On espère qu’il sera bien préparé, avec un intérêt tout particulier pour l’art et la culture amazighs, afin de rester dans cette dynamique lancée». Le ministre de la Culture a par ailleurs estimé que la promotion de la culture aura besoin d’un partenariat avec le privé.

Kamela Haddoum.

0