Par DDK | 16 Avril 2018 | 569 lecture(s)

Colonel Mustapha Lahbiri, DG de la Protection civile

«Améliorer nos capacités d’interventions et de coordinations»

Le Directeur général de la Protection civile, le colonel Mustapha Lahbiri, a supervisé dans la soirée d’avant-hier le lancement de la phase théorique de l’exercice de simulation d’un séisme «EU-AL-SEIMEEX 2018», initié dans le cadre la coopération entre la Direction générale de la Protection civile Algérie et la DG ECHO/Union Européenne. Cet exercice se déroulera du 14 au 19 du mois en cours, et portera sur le thème d’un séisme dévastateur avec les thèmes secondaires pouvant découler de cette catastrophe, à savoir le risque de rupture du barrage de Tilesdit, des glissements de terrain et autres accidents. Cet exercice géant verra la participation de six pays étrangers, la Tunisie, la France, le Portugal, l’Espagne, l’Italie et la Pologne, en plus de l'Algérie. Ces pays participeront à cette simulation géante en la présence d’experts et observateurs de 26 nationalités différentes. Plus de 1000 éléments prendront ainsi part aux différentes manœuvres prévues au cours de cet exercice. La phase théorique de ces manœuvres "exercice table" s’est déroulée les 14 et 15 avril avec simulation du PCF et la participation de 8 modules du plan Orsec sur 7 sites impliqués à travers les communes d’El-Esnam, Bechloul et Sour El Ghozlane. En marge de sa visite d’inspection, effectuée au niveau du site d’hébergement des sapeurs-pompiers, près de la commune d’El-Esnam, le DG de la Protection civile a assuré que l’objectif prévu pour cet exercice est l’amélioration des capacités d’intervention des pompiers algériens lors de catastrophes naturelles de grande ampleur. Aussi, établir les plateaux techniques de communication adéquats pour une meilleure coordination avec les unités d’interventions de la Protection civile des autres pays, en cas d’intervenions communes. «L’exercice sur le terrain va commencer à partir de demain (aujourd’hui, Ndlr). Nos capacités d’interventions, surtout en cas de catastrophe majeure, connaitront une nette amélioration avec nos confrères étrangers. Nous allons aussi développer les possibilités de coordination pour de meilleures interventions communes. Nous allons aussi établir des règles communes d’intervenions pour faciliter la tâche d’interventions à l’étranger», a assuré le colonel Lahbiri.
Oussama K.

0