Par DDK | 13 Juin 2018 | 895 lecture(s)

Éducation - Concours de recrutement

21 048 candidats ont postulé pour 315 postes à Béjaïa

Ça grouillait de monde, hier matin, au chef-lieu de wilaya comme dans certaines autres contrées, où les 72 centres d’examen réquisitionnés ont reçu quelques 21 048 candidats qui se sont inscrits au concours de recrutement organisé par le secteur de l’Éducation. Cette vingtaine de milliers de postulants a eu à répondre aux sujets d’examen pour accéder aux 315 postes d’emploi mis en compétition. Seuls 315 postes ont été mis à la disposition de la direction de l’Éducation de la wilaya de Béjaïa, dont 137 réservés à l’enseignement de l’arabe dans le cycle primaire, une dizaine pour l’enseignement de tamazight, alors que les autres postes ont trait à l’administration. «Je suis venue de Tizi N’Berber pour passer l’examen ici à Béjaïa-ville avec l’espoir de réussir et trouver, enfin, un poste de travail», dira Soraya, une trentenaire titulaire d’un master en lettres arabes, restée sans emploi depuis l’obtention de son diplôme, il y a deux années de cela. Ils sont plusieurs centaines de milliers dans la même situation que Soraya au niveau national. En effet, 740.000 candidats, recensés à travers les wilayas du pays, ont postulé, hier, pour les 8.000 postes de travail budgétisés, pour la prochaine année scolaire, par le ministère de l’Éducation nationale. Le secteur de l’Éducation et celui de la Santé restent les plus grands pourvoyeurs de postes de travail et les plus prisés par les nouveaux diplômés. Le secteur de l’enseignement intéresse beaucoup plus les jeunes diplômés probablement pour le volume horaire de travail moins chargé qu’ailleurs en plus des vacances scolaires qui font que le congé annuel est près d’un trimestre.
A Gana.

0