Par DDK | 13 Aout 2018 | 919 lecture(s)

MALIKA BOUDJEMAI, directrice de l’agence BADR de Tizi-Ouzou

«Le nombre de clients et la lenteur de la connexion sont les causes»

Pour connaître les vraies raisons de ce flux important de clients, notamment les retraités de France, qui chaque jour s’agglutinent devant l’entrée de l’agence de Tizi-Ouzou, la directrice de l’agence, Mme Malika Boudjemai, dira : «La cause principale de cette situation est sûrement le nombre important de clients qui nous viennent à la même date et qui veulent être pris en charge au même moment. Quand on a plus de 21 000 clients, dont 6 000 retraités de France (des clients en devise) et qui veulent être payés à la fois et pendant une courte période à savoir à la date des virements des pensions, il devient difficile d’éviter la chaine. Parfois il y a aussi la lenteur de la connexion et parfois sa rupture carrément. À titre d’exemple, hier (lundi dernier ndlr), la connexion a été rompue depuis 8 heures et demi et n’a été rétablie qu’à 16 heures au niveau de l’agence de Tigzirt. Du coup, nos clients sont obligés de revenir le lendemain et avec les clients du jour, c’est l’encombrement et une forte pression sur nos services. Chose qui nous contraint à travailler quotidiennement jusqu’à 18 heures, alors que normalement le service client ferme à 15 heures et demi. Cela pour justement répondre et servir nos clients. Il faut savoir que notre agence de Tizi-Ouzou compte plus de 21 000 clients, dont 6 000 retraités de France. Cela sans parler des clients en monnaie nationale. Dans tous les cas de figures, nous sommes déterminés à aller de l’avant et à améliorer notre service».

Propos recueillis par H. T.

0