Par DDK | 14 Aout 2018 | 872 lecture(s)

APC Tadmaït

Les élus de l’opposition fustigent le maire

Dans une déclaration rendue publique, six élus indépendants (élus sous le parrainage du TAJ) se démarquent de la gestion des affaires de la commune de Tadmaït, gérée pour rappel par une coalition FFS - FLN dont le maire est issu du FFS. En effet, selon les signataires de la déclaration, l’exécutif communal actuel a démontré toutes ses limites et ne peut donc offrir aux citoyens l’espoir qu’il a suscité en eux durant la campagne électorale. «Notre commune vit ces derniers jours au rythme des contestations et réclamations citoyennes, dues principalement au problème des logements RHP, mais aussi à d’autres préoccupations légitimes qui durcissent le quotidien des habitants de Tadmaït. Les logements RHP, attribués récemment après plus de six ans de leur achèvement et après plusieurs révisons des listes déjà établies il y a de cela plus de sept ans (listes ayant fait l’objet d’approbation par l’assemblée populaire communale de 2007-2012), constituent aujourd’hui le problème n° 1 de la colère de nos citoyens. Une colère que nous, les élus indépendants, comprenons parfaitement et expliquons par l’absence totale de communication de la part de l’exécutif communal et de son mépris pour ses administrés. Sinon, quel sens donner à ces fermetures répétitives du siège de la mairie où des citoyens viennent tous les jours dans l’espoir d’être reçus par un responsable pour lui poser ses nombreux soucis ? Personne à l’écoute. Les congés passent avant l’intérêt du citoyen», lit-on dans la déclaration placardée sur les murs de la ville. Par ailleurs, les rédacteurs du document ne sont pas allés par trente-six chemins pour accabler la gestion actuelle des affaires de l’APC par cet exécutif issu de la majorité : «Les assemblées ordinaires ne sont pas tenues dans les délais règlementaires, le budget supplémentaire (BS) 2018 n’est toujours pas voté, le compte administratif (CA) n’est pas encore établi, la liste des logements (transférés sous la forme sociale) n’est toujours pas affichée contrairement à ce que prévoit la réglementation régissant le logement social. La liste des bénéficiaires des logements RHP est loin d’être juste et correcte, alors que des cas avérés de citoyens occupant des habitations précaires en sont exclus. Aussi, les bénéficiaires occupent des logements sans gaz alors que l'hiver approche. La ville de Tadmaït est de plus en plus clochardisée. Les villages sont abandonnés à leurs sorts avec leurs difficultés et les dures conditions de vie qu’ils subissent», lit-on encore dans cette déclaration. En outre, les signataires dudit document s’interrogent sur le sort réservé aux 27 milliards de centimes, représentant l’indemnité d’expropriation due au passage de la nouvelle ligne des chemins de fer qui, selon eux, n’est toujours pas clair et demeure flou pour des raisons que seul cet exécutif connaît. «La situation est grave et nous interpelle tous, elle ne doit pas demeurer ainsi. Les Tadmaïtis doivent s’organiser et prendre en main ces nombreuses insuffisances. Les promesses électorales s’avèrent être aujourd’hui des mensonges. Nous, élus indépendants, demeurons aux côtés des Tadmaïtis. Notre engagement de les soutenir dans leurs légitimes revendications est toujours d’actualité et ne s’estompera jamais. Nous leur avons fait serment d’être leur porte-voix, nous respecterons cet engagement et nous les invitons à agir dans la légalité, le respect, l’organisation et surtout d’éviter l’anarchie, la violence et le désordre», ajoutent-ils encore.
Rachid Aissiou

0