Par DDK | 20 Aout 2018 | 2656 lecture(s)

APC D’AÏT MAHMOUD - Les élus de l’opposition répliquent au maire

«Il n’a jamais bougé le petit doigt pour débloquer la situation»

Dans une déclaration, dont une copie a été transmise à notre rédaction, les sept élus formant l’opposition à l’APC d’Aït Mahmoud, dans la daïra de Béni Douala, sortent de leur silence et répliquent au maire : «Depuis l’installation du P/APC en date du 7 décembre 2017, deux assemblées ont eu lieu : le 23 décembre 2017 et le 4 janvier 2018. Des assemblées, durant lesquelles le P/APC a voulu utiliser l’article 70 du code communal comme prérogative de nomination de l’exécutif au lieu de proposition, ce que nous avons refusé. En date du 13 mai 2018, une autre réunion a eu lieu à la wilaya sous la présidence du wali. Lors de cette dernière, le P/APC a confirmé qu’il ne veut pas travailler avec les têtes de listes. Le 20 mai, une autre réunion s’est tenue au siège de l’APC et une proposition d’écarter trois élus de l’opposition, même en tant que membre dans les commissions, a été faite par le P/APC».

Le groupe de l’opposition écrit encore : «Sachant que le budget ne sera jamais voté sans l’installation de l’exécutif malgré le non payement des salaires de juillet, le P/APC n’a jamais bougé le petit doigt pour débloquer la situation».

Le 26 juillet dernier, une autre réunion a été organisée et présidée par le DRAG de Tizi-Ouzou, et qui a porté seulement sur le budget, chose rejetée par le groupe des sept. Puis, il fallait attendre le 16 août dernier pour voir le maire et non pas le wali convoquer une réunion. De ce fait, nous avons refusé de nous rendre à la dite réunion».

Pour clore leur déclaration, les élus de l’opposition du FFS et du TAJ invitent le P/APC à un débat public avant le 30 août courant, au lieu, date et heure de son choix. Approché pour connaitre sa version des faits, le maire a précisé : «En effet, la réunion a été programmée au siège de l’APC et non à la wilaya. L’élu du MEN est avec nous».

Concernant les salaires impayés des fonctionnaires et des ouvriers, objet de la paralysie de la maire, le P/APC fait savoir : «On vient de nous verser la péréquation. Les salaires sont faits et déposés au niveau de la poste. Ils seront versés avant l’Aïd et donc, il n’y aura plus de grève».

Hocine T.

0