Par DDK | 23 Aout 2018 | 1097 lecture(s)

BOUIRA - Le wali reprend le terrain à l’occasion de la Journée du Moudjahid

Recueillement et projets d’aménagement au menu

Dans le cadre de la commémoration du double anniversaire du 20 août 1955, offensive du nord-Constantinois et du 20 août 1956 date du congrès de la Soummam, le wali de Bouira, M. Limani, a effectué, lundi dernier, une visite d’inspection à Thameur, dans le chef-lieu de la commune de Bouira. Une première sortie du wali après son retour du congé, au cours de laquelle deux importantes opérations d’aménagement, inscrites dans le PCD 2018 de l’APC de Bouira, ont été lancées. Mais avant sa tournée, le wali de Bouira donnera le coup d’envoi de la caravane «Mémoire et histoire», initiée par l’ODEJ de Bouira au profit de plus de 600 jeunes de la wilaya qui se sont rendus sur le lieu de la tenue du congrès de la Soummam à Ifri Ouzelaguen, dans la wilaya de Béjaïa. Le premier magistrat de la wilaya qui était accompagné de l’ensemble des responsables civiles et militaires, s’est par la suite recueilli au niveau du carré des martyrs de la wilaya à la mémoire des martyrs de la guerre de libération. Après la traditionnelle cérémonie de recueillement et le dépôt d’une gerbe de fleurs en hommage aux valeureux martyrs, le cortège officiel s’est dirigé vers la localité de Thameur, un ancien village socialiste agricole (VSA) situé à quelque 5 kilomètres à l’Est du chef-lieu de la wilaya et qui relève administrativement de la commune de Bouira. Au niveau de cette localité réalisée durant les années 1970, le wali a procédé au lancement des travaux d’aménagement et de viabilisation de l’ensemble des routes des quartiers sur une superficie dépassant les 11 hectares. Un projet longtemps attendu et réclamé par les résidents de cette localité et qui comporte plusieurs opérations, notamment la rénovation des réseaux d’alimentation en eau potable, d’assainissement et d’éclairage public. Ce projet, dont le montant s’élève à plus de 45 millions de dinars, inclut aussi la réfection des ruelles, des trottoirs, de certains équipements, le dallage ainsi que l’aménagement de deux parkings pour automobile. Une entreprise et un bureau d’étude spécialisés ont été retenus et installés depuis le 30 juillet dernier, et les délais fixés pour la finalisation des travaux sont de 8 mois. Pour le maire de Bouira, cette opération qui a été retenue en priorité par le nouvel exécutif communal, a comme objectif d’améliorer le cadre de vie des citoyens de cette localité : «Nous avons reçu beaucoup de réclamations de la part des citoyens qui dénonçaient la dégradation de leur cadre de vie. Après plusieurs sorties sur le terrain, nous avons conclu de l’urgence de l’inscription de cette opération qui a été, d’ailleurs, la première à être retenue dans nos propositions au PCD 2018», a assuré le même responsable. De son côté, le wali de Bouira insistera, en premier lieu, sur le respect des délais de réalisation et les normes techniques et architecturales de l’étude initiale. Il préconisera aussi l’inscription d’autres projets pour cette localité en insistant particulièrement sur la protection des terrains agricoles dont regorge la région : «Il faut préserver ces terrains agricoles du plateau d’El-Esnam. Il faut aussi contrôler les constructions des riverains et empêcher et limiter la prolifération de l’habitat illicite, surtout sur les terrains agricoles. Dans le même contexte, il faut que cette localité rattrape le retard qu’elle accuse en matière de développement. D’autres opérations devront, donc, être inscrites dès que possible», a-t-il souligné. Toujours au niveau du village Thameur, M. Limani s’est également entretenu avec des citoyens qui lui ont exposé plusieurs préoccupations, à l’image du problème du logement dont souffrent ces citoyens depuis plusieurs années. En fin de sa tournée, le wali s’est rendu au quartier des lotissements Amar Khoudja, sis à la périphérie ouest de la ville de Bouira, où il a assisté au lancement du projet de réhabilitation de la route principale du quartier, longue d’environ 5 km. Le délai de réalisation de ce projet, également inscrit dans le cadre du PCD 2018 de l’APC de Bouira, est de deux mois uniquement avec une cagnotte dépassant les 10 millions de dinars. Sur place et après avoir reçu des explications concernant le projet, le wali a tenu à rassurer les résidents du quartier de l’inscription prochaine de nouvelles opérations pour l’aménagement et la viabilisation des routes de ce quartier surpeuplé. Pour rappel, les résidents du quartier Amar Khoudja ont mené, par le passé, plusieurs actions de protestation pour réclamer l’inscription d’un projet pour le revêtement des ruelles de leur quartier ainsi que son aménagement. Certains résidents ont, d’ailleurs, remis au goût du jour cette revendication lors du passage du wali lundi dernier.

Oussama Khitouche

0