Par DDK | 26 Aout 2018 | 4844 lecture(s)

TALA AMARA - Sa famille est sans nouvelles de lui depuis plus d’une semaine

L’énigmatique disparition de Belaid Saghi

Le paisible village Tala Amara, dans la commune de Tizi Rached, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Tizi-Ouzou, est en effervescence depuis plus d’une semaine, suite à la disparition d’un père de famille dans des circonstances mystérieuses.

Depuis le vendredi 17 août en début de soirée, Belaid Saghi, 55 ans, père de famille et chauffeur dans une société privée spécialisée dans la distribution de détergents, n’a plus donné signe de vie au grand désarroi de sa famille, de ses proches et de l’ensemble des habitants de Tala Amara et des villages environnants.

«Il est sorti de la maison le vendredi 17 août, aux environs de 20h00, comme il le fait habituellement, et depuis aucune nouvelle de lui», témoigne son épouse éplorée qui n’arrive plus à fermer l’œil depuis la disparition de son mari avec lequel elle a neuf enfants.

Selon un membre de la cellule de crise installée pour le suivi de cette affaire, la voiture de Belaid Saghi, une Peugeot 406 de couleur grise, a été retrouvée le lendemain de sa disparition, soit le samedi 18 août, calcinée sur la route menant vers Laâzib Cherioua non loin du village du disparu.

«Suite à la découverte de la voiture, nous avons immédiatement alerté les services de sécurité et de la Gendarmerie nationale et entamé une vaste opération de recherches à travers le territoire de Tala Amara et des villages avoisinants. Nous avons opéré deux ratissages avec l’aide des éléments de la Gendarmerie nationale accompagnés de chiens renifleurs», explique notre source.

«Malgré toutes les recherches effectuées, nous n’avons pas réussi à retrouver le disparu ni même à repérer une trace de lui», ajoute notre interlocuteur qui fait partie d’une cellule de crise mise en place par les habitants de Tala Amara pour suivre cette affaire qui a bouleversé le quotidien de tout un village, au point où la fête de l’Aïd El Kebir a été presque oubliée par les habitants, qui n’arrivent toujours pas à surmonter le choc de la disparition de l’un des leurs.

«Il n’y a pas que les habitants de Tala Amara qui suivent cette affaire, puisque nous avons reçu le soutien et l’assistance des habitants de plusieurs autres villages de la commune de Tizi Rached et même de la commune voisine d’Irdjen qui ont entrepris des recherches pour retrouver ce père de famille», expliquent les membres de la cellule de crise.

«Nous lançons un appel en direction des pouvoirs publics pour une plus grande implication dans cette affaire en mettant les moyens nécessaires pour élucider cette disparition, car les villageois ne peuvent y arriver seuls avec le peu de moyens dont ils disposent», lance un membre de la cellule de crise.

En plus de trois vastes opérations de ratissage, un avis de recherche avec la photo du disparu et des numéros de téléphone est placardé un peu partout à travers les localités de la wilaya de Tizi-Ouzou, dans l’espoir d’avoir des informations pouvant aider à retrouver ce père de famille.

Selon Nafa Saghi, frère du disparu, la famille n’a pas été contactée et aucune éventuelle rançon, comme souvent lorsqu’il s’agit d’un rapt, n’a été réclamée contre la libération de celui qui n’a plus donné signe de vie depuis huit jours.

Ali C.

5.00