Par DDK | 26 Aout 2018 | 731 lecture(s)

Université de Béjaïa 11e édition du Salon de l’emploi

La problématique de valorisation des déchets en débat

La 11ème édition du Salon de l’emploi aura lieu du 18 au 20 septembre 2018 au Campus Aboudaou de l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa. Cette édition sera placée sous le thème : «L’entreprise et les métiers du développement durable : Gestion et Valorisation des déchets.» Comme de coutume, au programme cette fois encore des stands d’exposition dédiés aux institutions, aux entreprises, aux structures d’appui à l’insertion et aux différentes structures de l’université. L’événement sera par ailleurs ponctué par d’importantes conférences et ateliers au profit des cadres des institutions et entreprises animés par des experts dans divers domaines. Le salon devrait être clôturé par une cérémonie de remise des prix aux lauréats des promotions sortantes, afin d’encourager le principe de l’excellence tout au long du cursus de formation des étudiants. A noter que parallèlement aux festivités de ce salon, des travaux sur les écosystèmes entrepreneuriaux sont réalisés en collaboration avec l’Université Jean Moulin-Lyon 3 et le groupe de travail Algéro-Français «Université-Entreprise-Territoire». Les autres activités relatives à la gestion et à la valorisation des déchets, sont également entreprises en partenariat avec l’Université de la Franche Comté et l’Agence nationale des déchets. Celles relatives à la promotion de l’employabilité sont réalisées en collaboration avec l’ANEM. Dans leur présentation, les organisateurs du rendez-vous soulignent que : «l’évolution de la pensée universelle vers la durabilité des environnements et des ressources, en réponse aux urgences relatives à la détérioration des écosystèmes et au réchauffement climatique, impose de manière inéluctable, une évolution systémique de l’activité humaine. L’activité économique, garante du développement, reste au premier plan. Aussi, l’entreprise, pourvoyeuse de richesse, est au cœur de ces mutations. Elle est également responsable de son devenir et se lance le défi du développement durable. Par voie de conséquence, les besoins en qualifications de la ressource humaine évoluent. A cet effet, et dans la perspective d’une meilleure adaptation du savoir et des connaissances aux exigences du marché du travail, et afin de répondre aux besoins des institutions et des entreprises sur les deux plans ; formation qualifiée et recherche scientifique, l’université de Béjaïa lance sa 11ème édition de son salon de l’emploi. Cet important événement, rappelons-le, aura lieu du 18 au 20 septembre 2018, au campus Aboudaou, sous le thème : «L’entreprise et les métiers du développement durable : Gestion et valorisation des déchets». Une problématique qui est une priorité centrale et nationale, pouvant allier les impératifs environnementaux et de bien-être des populations, avec la promotion de l’insertion des diplômés universitaires de part l’évolution intégrée des métiers dans un environnement complémentaire et durable». Ce rendez-vous annuel «mettra en avant cette fois, précise-t-on, la gestion et la valorisation des déchets et sa contribution à la durabilité du développement. En effet, l’environnement constitue une priorité nationale, et les stratégies du développement durable assurent l’utilisation rationnelle des ressources avec la réincorporation dans la production globale de toutes les dérivées des ressources. Ainsi, l’intégration du concept de l’économie circulaire dans les approches du développement, est devenue impérative. Par ailleurs, l’université de Béjaïa lance un concours d’idées innovantes sur le thème de la gestion et de la valorisation des déchets dont les résultats seront dévoilés lors de cette 11ème édition du Salon de l’Emploi. Objectifs du concours : voir émerger des solutions innovantes, réalistes et pérennes, permettant de traiter les déchets de manière à les réduire ou les recycler. Le ou les porteur(s) du projet seront primés lors de la cérémonie de remise des prix aux lauréats de l’Université de Béjaïa. Le projet sélectionné pourrait être incubé en vue de la création d’une Start-up».

Rachid Z.

0