Par DDK | 28 Aout 2018 | 1206 lecture(s)

Naciria

Plusieurs villages en colère !

Les habitants des villages Imaghninen, Vouassem, Ihssamen et Taâzivt, dans la commune de Naciria (Laâziv), à une quarantaine de km à l’Est de Boumerdès, ont fermé, avant-hier, le chemin de wilaya n° 107. À travers cette action, ces habitants protestent contre la dégradation avancée de cette voie carrossable, délaissée, selon eux, depuis plusieurs années. Pour bloquer toute circulation automobile sur cet axe, les protestataires ont creusé un fossé au milieu de la route. «Nous avons procédé à la fermeture de cette route en l’éventrant afin de couper la circulation définitivement sur ce tronçon, qui constitue un grand danger pour les usagers», dira un manifestant de Vouassem. Et à un autre d’ajouter : «Nous réclamons depuis plus de 4 ans le revêtement de ce tronçon routier ainsi que son aménagement, surtout après l’affaissement de terrain qui s’est produit en 2015, mais en vain. Les responsables locaux n’ont rien fait pour éviter les dangers aux usagers de la route et aux villageois». Un autre manifestant d’Imaghninen dira que l’APC a inscrit un projet de confortement de la route au niveau de l’endroit où a eu lieu l’affaissement, mais les travaux n’ont rien apporté. «Ce n’est que du saupoudrage, on continue à jeter de l’argent par la fenêtre alors que le pays vit une crise économique sans précédent depuis la chute des prix du pétrole !», s’exclame-t-il. «Des poteaux métalliques ont été suspendus sur les accotements de la route pour éviter l’affaissement total de cette dernière. Du pur bricolage !», s’insurge-t-il encore. Si les protestataires voient en cette action de rue l’unique moyen à même de faire aboutir leurs revendications, celle-ci a parallèlement provoqué l’isolement d’une bonne partie de la commune ce jour-là. En définitive, les manifestants exigent une solution urgente à la dégradation avancée de la route avant la rentrée scolaire. Une intervention d’autant plus urgente qu’un lycée se trouve à quelques mètres de l’endroit touché par l’éboulement, alarment-ils, déplorant, par ailleurs, les luttes intestines au niveau local qui ne sont pas pour profiter aux citoyens.

Y. Z.

0