Par DDK | 28 Aout 2018 | 714 lecture(s)

FARID BACHOUCHE, maire d’Agouni Gueghrane

«Réhabiliter l’artiste et lui redonner sa vraie place»

Le maire d’Agouni Gueghrane, Farid Bachouche, parle de cette initiative de commémorer le centenaire de Slimane Azem et du programme tracé pour l’événement.

La Dépêche de Kabylie : Comment est née l’idée de célébrer le centenaire de la naissance de Slimane Azem ?
M. Bachouche Farid : Il faut rappeler que Dda Slimane a toujours été honoré dans sa région natale. C’est bien sûr insuffisant, car la grandeur de l’artiste mérite plus. C’est ainsi que nous avons pensé à célébrer le centenaire de sa naissance durant toute une année. Nous voulons le célébrer de la meilleure manière qui soit et nous appelons l’ensemble des associations à dédier leurs activités à Dda Slimane Azem. Une façon d’élargir l’événement et de lui donner la dimension qu’il mérite. Slimane Azem a chanté pour toute la Kabylie et pour toute l’Algérie, il mérite d’être honoré par tout le monde.

Parlez-nous du programme…
Nous avons établi un riche programme que nous allons veiller à tenir. Il commencera le mardi 28 août (NDLR aujourd’hui) par une semaine culturelle au niveau de son village natal. Il y aura des chants, du théâtre, de la poésie, des expositions, des conférences et des témoignages sur la vie et l’œuvre de Slimane Azem. Il y aura aussi des galas artistiques, la finale du tournoi de football et plein d’autres surprises. De grands noms du monde culturel animeront des conférences et livreront leurs témoignages. Aknine Arab, Hand Saadi, Said Chemakh et beaucoup d’autres personnalités seront nos invités. Le premier jour, nous déposerons ne gerbe de fleurs à la maison de Dda Slimane, puis nous irons à Taourirth Moussa, à Béni Douala, pour déposer une autre gerbe de fleurs sur la tombe de Matoub Lounès à qui seront dédiées les festivités et les activités de ce centenaire.

La célébration de ce centenaire se fera uniquement à Agouni Gueghrane ?
La dimension de l’homme et de l’artiste ne peut être confinée à sa seule région natale. Au risque de me répéter, Dda Slimane a chanté toute l’Algérie, voire toute l’humanité. Les festivités se dérouleront à Agouni Gueghrane, mais également à Tizi-Ouzou, Béjaïa, Bouira et pourquoi pas au niveau national. A cet effet, j’appelle toutes les associations à dédier leurs activités à Slimane Azem. Une manière de souligner la grandeur du chanteur et de lui rendre un hommage à la hauteur de ce qu’il a donné à la culture kabyle.

Avez-vous des projets pour la réhabilitation de la mémoirede Dda Slimane ?
En effet, nous sommes sur plusieurs projets dont le but est de réhabiliter le chanteur et lui redonner la place qui lui revient de droit. Nous allons commencer par la réhabilitation de sa maison natale. Nous pensons aussi à réaliser un musée au bas du rocher, dit ‘’La villa’’ que nous allons appeler «La maison de l’émigration», car Dda Slimane a beaucoup chanté sur le sujet. Nous pensons aussi à la réalisation d’une stèle et pourquoi pas demander que quelques édifices publics soient baptisés de son nom. Nous y travaillons sérieusement. Il y a quelques embuches, mais nous espérons y arriver.

Qu’en est-il du rapatriement de ses os ?
Là aussi, c’est un projet qui nous tient à cœur. Nous espérons arriver un jour à récupérer les os de Dda Slimane pour qu’il puisse enfin retrouver la terre de ses ancêtres et y reposer pour l’éternité. Il y a eu déjà plusieurs tentatives qui n’ont pas abouti pour une raison ou une autre, mais nous ne lâchons pas prise, nous travaillons doucement pour faire connaitre réellement qui est Slimane Azem et ainsi dépoussiérer sa vie et son œuvre. Nous pensons aussi à faire éditer une revue qui lui sera entièrement consacrée. La célébration du centenaire de sa naissance sera je pense un déclic. A la fin de l’année, nous pensons à une clôture grandiose avec la participation de toutes les régions. Nous y travaillons.
Entretien réalisé par H. T.

0