Par DDK | 30 Aout 2018 | 1139 lecture(s)

Le point du jeudi

Eh ! C’est déjà la rentrée !

Par Sadek Aït Hamouda
Le 5 septembre c’est la rentrée, c’est la fin des vacances qui n’auraient pas été selon les espérances des mortels que sont les Algériens. Le choléra est là malgré les assurances de la tutelle de la santé. Mais Benghabrit a tenu à rendre cette épidémie pédagogique plutôt qu’idéologique. Il n’y a pas à politiser le choléra pour en faire, encore, un fond de commerce opportun pour les épiciers à la petite semaine, des choses qui arrivent soudainement dans la vie des quidams que sont les habitants de ce pays. La rentrée devrait se dérouler normalement, pour tous les niveaux du primaire au secondaire, avec au préalable un leitmotiv imparable la non-idéologisation de l’enseignement. C’est le message de la ministre de l’Éducation et il est clair comme l’eau de roche et logique, nonobstant les discours mal à propos des islamistes de tous poils. Qu’ils soient sunnites ou chiites, peu importe, ce que Dieu a ordonné aux vivants par la première sourate, c’est d’étudier, c’est de lire, «iqraa». Et à partir de là, fais ce que tu veux, comme tu veux. L’improbable est fait d’illusions et beaucoup plus encore. La rentrée est une plongée dans l’inconnu, malgré tout, malgré ce que l’on sait et que l’on ne sait pas, ou que l’on sait à peu près. Que l’on soit adepte de qui l’on veut, on sera écolier, qui écoute ses leçons avec attention. Et au demeurant buche, à perdre haleine, jusqu’à ce que tu apprennes du tout, l’indubitable enseignement que te donnent tes enseignants, sans fioritures, sans faire semblant. Il est permis de rendre opaque ce qui est clair comme de l’eau de roche, mais qu’à cela ne tienne, la clarté est soumise à la lumière cristalline au-delà des obscures tirades de ceux qui se laissent aller à des pensées ténébreuses par obligations de leurs muftis. Alors les écoliers auront à mener leur apprentissage envers et contre tout, cependant, ils doivent résister aux trompettes de Jéricho, ou autres aux chants de sirènes, pour réussir à venir à bout de ceux qui leur donnent des leçons faites de tout et de rien.

S. A. H.

0