Par DDK | 1 Septembre 2018 | 972 lecture(s)

YATTAFEN - Blocage de l’APC

L’opposition s’en remet au wali

Décidemment, l’APC de Yattafen est loin d’être débloquée. Si après l’Aïd dernier, la rue parlait d’un probable dénouement avec le revirement d’un élu de l’opposition qui «allait rallier le maire et son exécutif» et partant constituer une majorité, la déclaration affichée ces derniers jours à Yattafen par l’opposition, vient démentir ces «rumeurs de rue». En effet, une lettre ouverte placardée sur les murs de la commune et même distribuée par l’opposition remet tout en cause. «Depuis bientôt 9 mois, nous, élus majoritaires de 7 sur 13 de l’APC de Yattafen, venons par la présente solliciter de votre haute bienveillance l’intervention pour la recomposition de l’exécutif communal de Yattafen, qui voit la minorité de 6 sur 13 gouverner contre la volonté de la majorité». Cette lettre ouverte signée par les sept (7) élus de l’opposition composée d’une mosaïque d’élus, comme l’exécutif d’ailleurs, à savoir 3 élus de la 1ère liste indépendante, 2 élus du PT, un élu de la 2ème liste indépendante (sachant que le 2ème de cette liste a laissé tomber son parrain), en plus d’un élu FFS, sachant aussi que le tête de liste FFS a rejoint le maire dès le départ. Ces sept élus opposants mettent en avant toute une liste de griefs énumérés dans la lettre ouverte adressée au wali de Tizi-Ouzou, comme l’absence d’un bilan de passation de consignes avec la précédente assemblée, des réalisations en cours à la traine et des chantiers à l’arrêt, l’absence d’évaluation de la situation financière et sociale de la commune, ou encore les propositions des PCD 2018 établies et finalisées sans consultation de l’assemblée,... A tout cela s’ajoute, selon l’écrit de «l’opposition», l’irrégularité dans la constitution et le fonctionnement des commissions... De ce fait, il est à penser que le blocage de la mairie de Yattafen ne risque pas de trouver un dénouement dans l’immédiat du moins du fait que les deux camps campent sur leurs positions : le maire ne veut pas lâcher son mini exécutif, et l’opposition veut que cet exécutif soit reconstitué.

M.A.B

0