Par DDK | 1 Septembre 2018 | 1579 lecture(s)

BOUIRA Le démenti du directeur des affaires religieuses et des services de sécurité

«Aucun imam auditionné dans l’affaire El Boucher !»

Le directeur des affaires religieuses de la wilaya de Bouira, M. Brahim Touati, est catégorique : aucun imam n’a été auditionné par les services de sécurité au niveau de la daïra de Lakhdaria.

«Je ne comprends pas pourquoi une certaine presse s’est acharnée sur la direction des affaires religieuses et des wakfs, en propageant cette rumeur infondée. Je tiens à souligner que nous avons contacté individuellement tous les imams de Lakhdaria pour savoir s’ils avaient été auditionnés par les services de sécurité, et tous ont répondu par la négative. Personne, je dis bien personne, parmi les imams de Lakhdaria n’a été interrogé par les services de la police judiciaire ou de la Gendarmerie et le procureur de la République. Il s’agit là d’une campagne calomnieuse visant à porter atteinte à l’intégrité des imams. De même pour l’imam Fodhil Sadoudi de la mosquée Malek Benabi de Lakhdaria qui a été injustement calomnié par la presse, selon laquelle il aurait été relevé de ses fonctions. Je tiens à démentir cette fausse information. À aucun moment notre direction n’a pris de telles mesures, l’imam était en congé annuel, ce qui a fait dire, à tort, qu’il avait été relevé de ses fonctions. Je n’arrive pas à expliquer cette haine gratuite visant à déstabiliser nos institutions religieuses ! On évoque à tort et à travers une somme de trois milliards de centimes qui aurait servi à édifier ou à réfectionner certaines des mosquées de Lakhdaria. Mais jusqu’à présent, les services de sécurité chargés de cette enquête n’ont auditionné aucun de nos imams», s’indigne le directeur des affaires religieuses et des wakfs de la wilaya de Bouira. Pour ce dernier, aucune demande officielle émanant de Kamel El-Boucher, pour la restauration ou le financement d’une mosquée, n’a été introduite au niveau de sa direction. Une demande nécessaire afin de prouver l’origine des financements de toutes les mosquées au niveau national en vue d’éviter que des fonds douteux servent à de telles fins. Pour en savoir davantage, nous nous sommes rapproché des services de la brigade de la Gendarmerie de Lakhdaria pour savoir si les imams font ou pas l’objet d’une enquête particulière concernant l’affaire Kamel El Boucher. Là encore, c’est un démenti catégorique de la part des hommes en vert : «Pourquoi colporter de telles rumeurs ? Nous n’avons auditionné aucun imam et ces informations sont plus que farfelues. La presse est-elle en manque de sujets d’actualité pour inventer des scoops ?!», se demande notre source. Ainsi, les imams en question n’ont été auditionnés ni par la police judiciaire, ni par des gendarmes, ni par le procureur et ni encore moins par la direction des affaires religieuses de la wilaya de Bouira. Le directeur des affaires religieuse souligne que certains imams cités par la presse n’excluent pas de saisir la justice et d’attaquer «pour diffamation» les personnes et les organes d’informations qui ont «injustement» associé leurs noms à cette affaire.

Hafidh Bessaoudi

0