Par DDK | 2 Septembre 2018 | 1364 lecture(s)

Epidémie de Choléra - Contamination par les fruits et légumes

Bouazghi rassure et promet de sévir !

Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi, a tenu à rassurer les Algériens quant à la consommation des fruits et légumes, écartant toute possibilité qu’ils soient la source de l’épidémie de choléra. S’exprimant, hier, en conférence de presse, à la clôture de la saison agricole, le ministre a assuré que les fruits et légumes produits en Algérie sont d’une bonne qualité et consommables sans aucun risque sur la santé des citoyens. Cette affirmation vient au moment où l’institut Pasteur pointe du doigt les fruits et légumes irriguées avec des eaux usées et indique qu’ils seraient la plus probable cause du choléra qui sévit dans plusieurs wilayas du pays. Le ministre a d’ailleurs fait savoir que plusieurs mesures préventives et d’autres punitives ont été prises à l’encontre de tous les agriculteurs qui utilisent des eaux usées pour irriguer leurs exploitations agricoles. Par ailleurs, le ministre de l’agriculture a fait le bilan de la dernière campagne de moisson-battage. Il fera savoir que celle-ci fut «excellente», avec une production record. Bouazghi soulignera que «la production agricole est en nette amélioration d’année en année, grâce à la dynamique insufflée depuis l’an 2000, dans le cadre du plan national du développement rural». Ce dernier, rappellera-t-il, vise entre autre l’amélioration des récoltes stratégiques pour faire face à la hausse de la demande, la réduction des importations et l’encouragement de la production locale, afin de renforcer l’autosuffisance en la matière, ce qui confortera, dira-t-il, la souveraineté nationale.

La production agricole nationale en hausse

La production agricole nationale globale pour cette saison a atteint les 60 500 000 quintaux, soit une hausse de 74% par rapport à l’année dernière. Le blé dur est la principale récolte, avec 31 503 530 quintaux, soit 58% de la production globale. La récolte stockée, fera savoir le ministre, a atteint cette année des chiffres «record» avec 27 millions de quintaux, alors qu’elle était de 16 millions de quintaux l’année dernière, soit une hausse de 67%. Le blé dur représente à lui seul 76%. Le ministre notera que la valeur de la production des céréales pour 2018 a été évaluée à 220, 2 milliards DA, dont 141, 7 milliards DA pour le blé dur. Ce chiffre représente 7,5% de la production agricole nationale globale. Le taux de production des céréales a connu une augmentation considérable cette année, explique le ministre, passant de 135 milliards en 2017 à 220 milliards en 2018, soit 63% d’augmentation. La surface exploitée pour la production des céréales est estimé à 3,5 millions d’hectares. Cette branche génère 600 000 postes d’emploi. Le ministre de l’Agriculture est en outre revenu sur la campagne de labours-semailles, exposant quelques données. La superficie exploitée durant cette campagne, était de 3,4 millions d’hectares contre 3,5 en 2016. Le blé dur représente 46% de la superficie globale. Notons que la saison avait débuté en juin 2017, avec la création d’un guichet commun avec tous les opérateurs, pour faciliter les opérations aux agriculteurs. Une commission nationale a également été créée au niveau du ministère, assurant notamment le suivi et l’encadrement des deux campagnes.
Kamela Haddoum.

0