Par DDK | 8 Septembre 2018 | 3381 lecture(s)

Kaci Idir, maire de M’Chedellah

«Les 378 logements sociaux distribués courant septembre»

Kaci Idir, président de l’Assemblée Populaire de la Commune de M’Chedellah, à l’Est de la wilaya de Bouira, a été élu sur la liste du FFS. à travers cet entretien, il parle de l’actualité et de la situation qui prévaut au niveau de sa municipalité.

La Dépêche de Kabylie : Pour commencer, quelles ont été vos premières actions dès votre installation ?
Kaci Idir : Notre premier plan d’action d’urgence, était dédié aux établissements scolaires. Pour nous, l’année 2018 est l’année de l’éducation, et même le budget prévisionnel de la commune a été consacré à ce secteur. Nous avions trouvé nos 16 groupes scolaires dans un état lamentable. Dans certaines écoles, même l’eau était presque impropre à la consommation en raison de la vétusté des réseaux et des équipements. Nous avions commencé par doter chaque école, par une bâche à eau. Ensuite, nous avons réactivé les associations de parents d’élèves dans tous ces établissements. Ces associations ont contribué à l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves au sein de nos écoles. Les parents d’élèves ont lancé par leurs propres moyens, des opérations de rénovation, comme ça a été le cas à Raffour, Ath Yekhlef et à Assif Assemadh. Nous avons aussi trouvé des moyens, pour renforcer les effectifs des travailleurs au sein de nos écoles, et surtout faire fonctionner convenablement les cantines. L’alimentation en eau potable de la commune, était notre deuxième priorité. Nous avions recensé les problèmes dans l’ensemble des localités, en matière d’alimentation en eau potable. Ces problèmes étaient nombreux et une grande partie de la cagnotte du PCD 2018, a été réservée à l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable. J’ajoute aussi que les 15 projets PCD 2018, que nous avions tous attribués seront lancés au même temps.

Vous devez sans doute avoir tracé des priorités pour votre mandat. Quelles sont-elles ?
Notre objectif direct est de rendre son autonomie financière à la commune de M’chedellah. À moyen terme, nous devrons valoriser le patrimoine communal productif de revenus, car la commune de M’chedellah vit toujours avec les subventions publiques, et ses revenus sont en nettes baisses. Nous avons donc commencé par la valorisation du parc mobilier de la commune, en plus d’une révision des loyers pour les logements de fonction et les locaux commerciaux de la commune. La même approche sera également adoptée pour le marché hebdomadaire, une fois le nouveau contrat de location signé. Sur le plan de l’investissement, nous avons réussi à relancer le projet de création d’une mini-zone d’activité, dont les travaux d’aménagement seront lancés prochainement. La majorité des projets de développement, que nous avons proposés pour le PCD 2018 d’un budget de 60 millions de DA, ont été accordés à notre commune. A commencer par un plan urgent pour l’amélioration de l’alimentation en eau potable, et surtout la rénovation et l’extension du réseau d’assainissement. Nous avons touché l’ensemble des localités, là où il y a un problème, on l’a traité. Les projets et les entreprises ont été retenus, et ces projets seront lancés, à la fois, au mois de septembre. Nous avons aussi inscrit plusieurs projets, pour la résorption des rejets à ciel ouvert de l’assainissement surtout dans les milieux urbains, et aussi un projet pour l’amélioration urbaine et l’aménagement du centre-ville et de la rue centrale de M’chedallah. Nous visons aussi à réduire notre consommation d’électricité, notamment à travers la généralisation des lampes LED pour l’éclairage public. Avec cette rationalisation, la commune va économiser près de 700 millions de centimes chaque année, ce qui est important pour notre budget. Nous avons aussi réfléchi à transférer les 45 locaux professionnels, en annexe à une école primaire. Normalement cette opération, sera financée par le fond commun des collectivités locales (FCCL).

Peut-être des projets d’investissement productifs pour la commune ?
Pour l’instant, nous n’avons accordé aucun projet, car ce dossier dépend directement des services de la wilaya. Cependant, nous avons reçu beaucoup de propositions d’investissement et dans tous les secteurs. Il s’agit pour la majorité de projets étudiés et d’intéressement pour les atouts de notre commune. Nous avons par exemple, des propositions pour l’investissement dans l’agroalimentaire, dans l’électronique et dans les loisirs. Ces projets seront en principe installés, en premier lieu, dans la future mini-zone communale d’activité. Nous prévoyons également le classement de plusieurs terrains situés en dehors de la zone d’activité, qui relèvent du patrimoine communal, en terrain pour l’investissement. En tout cas, nous resterons à l’écoute de toutes propositions dans ce sens, et nous sommes déterminés à accueillir et à installer, le plus grand nombre de projets d’investissement possible.

Quel sont les taux de raccordement dans la commune au gaz, à l’électricité et à l’eau potable ?
Pour l’eau potable, nous sommes à presque 100 % au niveau des 6 villages et des 3 centres urbains que compte notre commune, même en matière de ressources, nous ne manquons pas, car nous sommes à la fois alimentés, à partir du barrage Tilesdit, et de la source noire, en plus de deux forages. Nous finalisons actuellement le transfert de la gestion du réseau AEP aux services de l’ADE. Pour le gaz, nous sommes raccordés à hauteur de 94%. Le reste des foyers qui ne sont toujours pas raccordés, présente des contraintes techniques, qui nécessitent des études supplémentaires, comme c’est le cas à Assif Assemadh. Nous avons aussi un projet important, pour le renforcement du courant électrique, qui consiste en la réalisation d’un deuxième départ électrique à partir de la station de production de Saharidj. Car l’ancien départ électrique, est saturé et beaucoup de nos localités subissent des chutes de tension électrique. Nous avons contribué à la levée des contraintes techniques et à des oppositions sur le tracé de ce projet. Les travaux de ce nouveau départ sont actuellement en cours et il sera prochainement mis en service. Nous avons par ailleurs, demandé auprès des services de la direction des mines, l’inscription de plus de 1500 opérations d’extension du réseau de distribution électrique, notamment pour les nouveaux foyers réalisés dans le cadre de l’habitat rural.

Qu’en est-il du projet du nouvel hôpital de 120 lits ?
Ce projet structurant est d’une importance capitale qui dépasse notre commune. Malheureusement, il accuse un énorme retard, et le taux d’avancement des travaux ne dépasse pas les 30%, alors que les délais sont largement dépassés. Puisque ce projet est sur le territoire de la commune, j’affirme que je suis associé de très près à chaque démarche le concernant. Je m’implique également dans le suivi du chantier. Je dirais que ce retard, n’incombe pas uniquement à l’entreprise réalisatrice, mais c’est plutôt un retard multiple à plusieurs aspects. Cependant, et à la dernière nouvelle, une des plus grosses contraintes qui bloque ce projet, a été levée. Un nouveau bureau d’études et de suivi a été nommé et sera installé incessamment, ce qui contribuera certainement à une relance accentuée des travaux de réalisation, surtout que sur le plan financier, aucun problème n’est à signaler. Par ailleurs, le projet de réalisation d’un centre psychopédagogique pour enfants handicapés, accuse également un énorme retard. Et pour ce cas, je dirais que c’est la faute à l’entreprise, qui s’est engagée pourtant à sa livraison en date du 5 juillet dernier, et ce n’est malheureusement pas le cas. Nous avons saisi la direction de l’action sociale (DAS) à ce propos, et nous continuerons à suivre de près ce projet, si important pour notre commune.

Vous avez récemment procédé à la distribution d’un important quota de logements sociaux et d’aides à l’habitat rural. Comment se sont déroulées ces opérations ?
A propos de l’habitat rural, l’assemblée communale a attribué près de 120 aides, aux bénéficiaires nécessiteux. L’opération s’est déroulée dans de bonnes conditions et dans la transparence la plus totale. Nous sommes aussi assurés, que ces bénéficiaires réaliseront tous leurs logements, afin d’éviter de pénaliser les demandeurs. Concernant le logement social, je précise que le maire n’est qu’un membre d’une commission de daïra. J’ai assumé ma tâche dans ce sens, en essayant de corriger les nombreuses irrégularités que nous avons recensées dans le travail fait auparavant. Et comme vous le savez, la distribution de ces logements a trop tardé, ce qui a engendré des dégradations sur les bâtiments et aussi créé une grande pression à l’échelle locale. Malgré cela, nous avons poursuivi notre mission, notre travail d’inspection ainsi que les enquêtes administratives sur le terrain. Une fois la liste des 378 bénéficiaires prête et validée par la wilaya, nous l’avons affichée. Le jour de l’affichage, les membres de la commission ont ouvert une permanence, pour recevoir les mécontents, qui étaient nombreux d’ailleurs, compte tenu de la faiblesse de l’offre. Mais nous avons reçu nos concitoyens, qui ont reçu à leur tour, des explications à propos de la confection de cette liste. Nous avons aussi eu l’occasion, de recevoir les doléances des citoyens, qui nous ont exposé leurs situations. Je précise aussi, qu’une deuxième liste de 140 logements, sera prochainement rendue publique. Par ailleurs, le projet des 298 logements AADL, lancé récemment, avance à un bon rythme et aucune contrainte n’est à signaler pour l’instant, au même titre que le projet des 80 logements LPA. Nous avons aussi attribué un quota de 60 logements LPA récemment, et les travaux ne tarderont pas à être lancés puisque le promoteur et l’assiette ont été retenus.

D’autres opérations dans le cadre des programmes sectoriels ?
Pour l’instant, nous avons trois importantes opérations, qui sont le réaménagement du boulevard de la RN 26 dans la localité de Raffour, ainsi que la rénovation de la conduite principale d’eau de l’Ainsar Averkan, et enfin, la réalisation d’une nouvelle polyclinique spécialisée à M’chedellah. L’opération d’aménagement de la mini-zone communale d’activité, sera en principe, financée sur FCCL.

Pour conclure...
En premier lieu, j’annonce que l’attribution des 378 logements sociaux se fera au mois de septembre prochain, après la fin du travail de la commission des recours de la wilaya. Nous allons juste après, entamer le travail de la commission locale du logement, pour la distribution des 140 unités restantes. Je dirais que malgré la grande campagne de désinformation, de manipulation et l’énorme pression qui a précédé l’affichage de la liste, cette opération s’est déroulée dans la quiétude et la tranquillité. Il est vrai, qu’il y’avait des mécontentements, mais c’est tout à fait normal, car notre commune n’a bénéficié que de 500 logements pour plus de 4000 dossiers. Je salue notre population pour sa confiance, rétablie grâce à une nouvelle politique et une dynamique de gestion, essentiellement basée sur la transparence. L’équipe communale travaille dans la transparence la plus totale. Nous n’avons rien à cacher aux citoyens qui s’impliquent directement dans la gestion de leur collectivité. Il fût un temps où les citoyens n’étaient même pas reçus dans le siège de leur commune. Au jour d’aujourd’hui, les choses ont changé, j’ai moi-même reçu plus de 200 personnes en une seule journée.
Entretien réalisé par Oussama Khitouche

0