Par DDK | 13 Septembre 2018 | 2240 lecture(s)

Béjaïa - Gestion des déchets ménagers

Bientôt un EPIC pour la commune

Après l’échec du projet de création d’un EPIC de wilaya, la commune de Béjaïa pourrait bientôt avoir le sien pour une gestion globale et efficace de ses déchets ménagers. La nouvelle nous a été confirmée, hier, par le porte-parole du groupe d’élus «Ensemble pour Bougie», qui revendique la paternité de ce projet. «La création d’un EPIC communal était notre revendication dès le début, mais l’exécutif communal ne nous a pas écoutés. Avec l’échec du lancement d’un EPIC de wilaya, nous avons demandé à rencontrer le wali pour lui exposer notre projet d’un EPIC communal. Notre idée a trouvé un écho favorable chez les autorités de wilaya», affirme notre source. Interrogé sur l’avancement de ce projet et le délai arrêté pour sa mise en service, notre interlocuteur explique : «Notre groupe d’élus ne fait pas partie de l’exécutif communal. Nous essayons juste de réfléchir à des solutions et de les proposer. Ce sont les élus de l’exécutif qui ont la responsabilité et la mission de concrétiser cet EPIC communal en accomplissant les procédures réglementaires», a souligné notre source. Dernièrement, le vice-président à l’APC de Béjaïa, R. Mansouri, chargé de la gestion des déchets, des espaces verts et de la protection de l’environnement, a déclaré que la commune dispose de moyens financiers suffisants pour créer son propre EPIC. Le code communal, notamment dans son article 153, a-t-il expliqué, offre aux collectivités locales l’éventualité de lancer un EPIC municipal. Ce même élu a même affirmé que l’APC de Béjaïa récupèrera les 70 milliards de centimes qu’elle avait dégagés de son budget pour financier l’EPIC de wilaya. Ainsi, «la question du financement de ce projet ne se pose pas», a-t-il rassuré. Pour rappel, l’APC de Béjaïa avait déjà acquis pas moins de 40 camions bennes-tasseuses et des milliers de bac à ordures. Par ailleurs, et en attendant la création et la mise en exploitation de cet EPIC communal, M. Mansouri a indiqué que l’APC de Béjaïa continuera à recourir aux entreprises privées spécialisées dans la collecte des ordures ménagères. Dans un autre chapitre, ce même élu a annoncé qu’une opération de curage des grands oueds traversant la ville de Béjaïa et les grandes agglomérations environnantes sera lancée incessamment, avec l’appui et le soutien logistique du groupe Cévital. Ce dernier a déjà procédé au curage d’Oued Seghir, l’une des plus importantes rivières qui posent un vrai problème de pollution environnementale dans la commune de Béjaïa. En effet, cet oued est devenu un véritable réceptacle d’eaux usées, de rejets toxiques de différentes unités de production et est envahi de reptiles et de rongeurs, constituant ainsi un danger pour la santé publique.

B. S.

0