Par DDK | 1 Octobre 2018 | 1848 lecture(s)

AZIBI MEBROUK, président de la commission éducation à l’APW de Béjaïa

«Nous n’accepterons jamais une telle décision»

L’annonce faite dernièrement par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Nourredine Bédoui, sur la volonté de l’État de confier la gestion des cantines scolaires «à de petites entreprises privées», dans le but d’améliorer les conditions de restauration des écoliers, ne fait pas l’unanimité. Certaines parties craignent, si tel est le programme prévu par le gouvernement, une volonté «déguisée» de privatiser progressivement l’école publique. Contacté par nos soins pour avoir son avis sur le sujet, Azibi Mebrouk, élu à l’APW de Béjaïa et président de la commission éducation, a affirmé qu’il n’a rien entendu d’officiel concernant une éventuelle privatisation des cantines scolaires : «Je pense qu’il s’agit de l’intox. Il n’y a, pour le moment, aucune prise de décision officielle concernant la privatisation des cantines scolaires. Si c’est le cas, nous n’accepterons jamais une telle décision», a déclaré notre interlocuteur. Au contraire, cet élu du parti FFS soutient que les mesures prises dernièrement par l’État, «quoique insuffisantes», confirment sa volonté de préserver le caractère public des établissements et des cantines scolaires. «L’État a décidé de recruter à l’échelle nationale pas moins de 55 000 ouvriers pour renforcer le personnel exerçant au niveau des cantines scolaires. La wilaya de Béjaïa a bénéficié dans ce cadre, au titre de l’année scolaire 2018/2019, de quelque 1 039 nouveaux postes budgétaires. Cela atteste que l’Etat ne compte pas lâcher la gestion des cantines scolaires», a argumenté Azibi. Ces nouvelles recrues seront affectées au niveau des 483 cantines scolaires des établissements de cycle primaire que compte la wilaya de Béjaïa à travers ses 52 communes. En outre, le même élu a indiqué que l’APW de Béjaïa a voté un budget de l’ordre de 15 milliards de centimes, destiné à la rénovation des cantines scolaires. Dans ce même sillage, le président de la commission éducation à l’APW de Béjaïa dit «militer pour l’amélioration de la qualité des repas au niveau des cantines scolaires». «Nous militons pour une école publique à 100 % et l’amélioration des conditions de scolarité de nos enfants. Nous veillerons à ce que les repas servis à nos écoliers soient de qualité et nutritifs. Actuellement, l’APW contribue à hauteur de 10 DA pour chaque repas. La contribution des APC aux repas des écoliers est subordonnée à leurs moyens financiers. Certaines communes plus riches que d’autres peuvent voter des budgets conséquents en vue d’améliorer les repas dans les cantines scolaires qu’elles gèrent. Le problème se pose pour les APC pauvres», a souligné notre source. Par ailleurs, M. Azibi a annoncé qu’il demandera, en sa qualité de président de la commission éducation à l’APW de Béjaïa, «l’attribution au secteur de l’éducation à Béjaïa d’une enveloppe conséquente pour la réalisation des cantines à travers tous les établissements scolaires qui en sont dépourvus». Une requête que cet élu compte formuler dans quelques jours, à l’occasion de la tenue d’une session APW en présence du nouveau wali, consacrée à l’évaluation de la rentrée scolaire 2018/2019.

B. S.

0