Par DDK | 8 Novembre 2018 | 1174 lecture(s)

Le point du jeudi

Macron ramène les choses à leur équilibre

Par Sadek Aït Hamouda

Le visa c’est ce qui inquiète le plus les Algériens. Et Macron semble avoir réglé le problème en donnant instruction à son ambassade à Alger : «Nous avons demandé à notre ambassade de faire en sorte que les demandes émanant des ressortissants algériens soient étudiées avec plus de pragmatisme qu’avant». Cela veut dire que le pays serait mieux loti qu’avant. Chaque compatriote qui fait sa demande de visa sera satisfait avec le pragmatisme et le sérieux dont la France est capable jusqu'à la limite de ses intérêts bien pensés et bien cogités. Normalement, les Algériens sont contents et plus, ils sont enchantés par le discours du Président français. Ce qu’ils apprécient au-delà de tout, c’est la satisfaction de leur demande, de pouvoir aller et venir au pays de leur choix. La France, ils ont beaucoup de choses historiques qu’ils partagent ensemble. Des bonnes et des moins bonnes, des tragédies et des drames, des victimes de déportations, de tueries, de tortures, d’expropriations et de corvées de bois d’où il n’est jamais sûr que l’on revienne le corps sur les jambes. Mais c’est le passé et il faut savoir le mettre de côté sans déchirer la page. Il est vrai que savoir pardonner et savoir blanchir nonobstant tout le mal qu’a subi l’Algérie est quelque part une réponse civilisée à tout le mal qui a accablé le peuple durant la colonisation. Emmanuel Macron a ordonné à la représentation diplomatique en Algérie de délivrer les autorisations de se rendre en France aux journalistes, aux hommes d’affaires, aux écrivains sans chipoter ni leur chercher des poux dans les cheveux. Selon les normes internationalement admises, sauf les cas où l’intéressé est recherché pour différentes raisons judiciaires, il n’y a pas de raisons qu’il n’obtienne pas son sauf conduit. On peut dire que les relations entre les deux pays sont en passe de revenir à de meilleurs sentiments. Malgré le passé, on peut dire que les choses sont en train de s’équilibrer pour les deux puissances. Il n’y a pas de tromperies, ni de tergiversations, ni rien d’autre. Les relations entre l’Algérie et la France seront performantes de jour en jour.
S. A. H.

0