Par DDK | 12 Septembre 2018 | 696 lecture(s)

AIT SMAIL - Réhabilitation de la chaîne d'adduction à l’eau

Une entreprise retenue

Le secteur de l'hydraulique à Aït Smaïl, est encore loin de répondre aux attentes des habitants de cette commune isolée, située à environ 65 km au Sud-est du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa.

En effet, il n'est un secret pour personne, que les citoyens de cette municipalité craignent chaque année l'arrivée de l'été, qui les voit souffrir de tous les manques liés à la rareté de l'eau. Un problème constaté depuis des années, mais qui demeure, à ce jour, sans résolution. «Les responsables qui se sont succédés à la commune, n'ont pas su exploiter de la meilleure façon toutes les ressources d'eau dont regorge notre région. Où est le projet du château d'eau de Laânser qui a coûté plus de 5 milliards?», se questionne un habitant d'Ait-Smail. Durant la dernière compagne électorale, faut-il le rappeler, les élus actuels de la commune ont présenté la question de l'eau comme une priorité dans leur programme. C'est ainsi que dans ce cadre de l'alimentation en eau potable au profit des villages, et en vue d'améliorer un tant soit peu le service public, la réhabilitation de la chaîne d'adduction de Aabayed vient d'être ainsi attribuée à une entreprise qualifiée, au grand bonheur de toute la population. Ce chantier annonce de fait le début d’un long travail, en attendant la concrétisation du fameux projet d’approvisionnement de la commune, et du village Rrif, en eau potable à partir de la source bleue de Laânser Azegza. Selon notre source, l'entame des travaux s'est bien déroulée, mais la coopération de toute la population est nécessaire afin d'obtenir les résultats espérés. «Nous allons finir par soulager tous nos habitants de ce calvaire, dont ils souffrent chaque été notamment. Nous espérons toutefois qu'ils soient pour nous d'excellents guides pour mener à bien ce grand projet», nous dit l’édile communal.

M. K.

0