Par DDK | 12 Septembre 2018 | 801 lecture(s)

Crête rouge

Un stade réclamé

Située à quelques encablures au nord du chef-lieu communal d’El Adjiba dans la wilaya de Bouira, la petite localité de la Crête-rouge, dont le nombre d'habitants demeure tout de même important, souffre d'un manque flagrant d'infrastructures sportives, de loisirs et de jeunesse. Cette carence, cruellement ressentie par les centaines de jeunes que compte cette bourgade qui longe le CW 98 vers le site touristique de Tikjda, est à l'origine de l'absence totale d'une quelconque pratique sportive. Pourtant, les terrains vagues non réglementés et aménagés sommairement par des volontaires en dehors de l'enceinte du village et aux abords des routes, accueillent quotidiennement en fin de journée, particulièrement durant la période des vacances, un nombre impressionnant de jeunes et de moins jeunes qui s'adonnent à un football anarchique dans la plupart des cas très loin d'une parfaite et saine pratique sportive. «Nous voulons avoir un stade de football tout comme les jeunes des autres localités de la wilaya. Notre village compte énormément de jeunes sportifs qui voudraient tant pratiquer cette discipline sportive mais, faute de terrain, ne le peuvent pas. Nous sollicitons l'intervention des autorités de la wilaya afin de nous permettre de réaliser ce rêve que nous attendons depuis de très longues années», disent de nombreux jeunes de la crête rouge. Ces jeunes avaient par le passé adressé plusieurs demandes aux autorités locales, en plus d’une pétition signée par la majorité des habitants, pour soumettre cette revendication avec insistance. Dans cette pétition adressée aux autorités locales, de wilaya et aussi à la direction de la jeunesse et des sports, les villageois, réclament au moins la réalisation d'un stade dit «Mateco» du fait qu'aucune espèce de divertissement pour jeunes ne se trouve sur les lieux, déplorent-ils. «Nos enfants, après les heures de cours et les week-ends, deviennent des proies pour la rue, synonyme de tous les vices et notamment, des accidents de circulation. Un projet concernant cette infrastructure sportive était promis par la nouvelle équipe de l’APC, mais jusqu'à présent rien n'est fait sur le terrain», ont-ils ajouté.

Massinissa. A

0