Par Boualem Slimani | 25 Juin 2013 | 6066 lecture(s)

Pouponnière de Béjaïa : 47 d’entre eux ont été placés dans des familles d’accueil

53 enfants nés sous X accueillis en 2012

La pouponnière de Béjaïa, appelée aussi le Foyer des enfants assistés (FEA), qui active sous la tutelle de la direction de l’action sociale, a pris en charge, au courant de l’année 2012, quelques cinquante-trois (53) enfants nés sous X,a-t-on appris de M. Laïb, responsable à la DAS de Béjaïa.


Ce dernier nous précisera, par ailleurs, que 47 enfants sur les 53 admis en 2012, au niveau de cette pouponnière, ont été placés en Kafala dans des familles d’accueil résidant en Algérie, alors que huit autres ont été accueillis, toujours à travers la Kafala, par des familles vivant à l’étranger. Actuellement, 32 enfants sont admis au niveau de cet établissement. Ils bénéficient d’une prise en charge sociale, éducative et médicale, a-t-on indiqué. La wilaya de Béjaïa ne compte qu’un seul Foyer aux enfants assistés. Il s’occupe des enfants dont l’âge oscille entre deux et six ans. Si les enfants admis franchissent le seuil de six ans, sans qu’ils soient accueillis en Kafala par des familles, ils sont automatiquement transférés vers le centre spécialisé pour la protection de l’enfance de Tichy, a-t-on informé. Mis à part cet établissement étatique, la wilaya de Béjaïa compte une association, El Hanane en l’occurrence, créée en 1996, qui s’occupe des enfants abandonnés ou issus de familles démunies. Sa mission, selon ses responsables, est « de porter aide et assistance aux enfants abandonnés et issus de familles démunies, c'est-à-dire qui n’ont ni assurance, ni revenu ». L’an dernier, ladite association a procédé à l’ouverture d’une crèche avec un jardin pour s’occuper de 22 enfants. Une double prise en charge, éducative, pédagogique, qui est assurée par des éducatrices diplômées, membres de ladite association, est garantie aux enfants reçus au niveau de cette crèche. Cette dernière a été aménagée et équipée, grâce au concours de l’agence du développement social de Béjaïa, d’une salle de repos, une salle pédagogique et une aire de jeu.

Boualem Slimani

0