Par DDK | 16 Février 2017 | 734 lecture(s)

Tamdikt

Réhabilitation du réseau d’assainissement

Le village de Tamdikt, dans la commune de M’Kira, dite la Cité de Tamdikt, est un legs colonial qui était, autrefois, un camp de regroupement pendant que l’opération «Jumelles» battait encore son plein afin d’isoler les maquisards de la population. Cependant, en lançant «le plan de Constantine», les autorités françaises avait érigé, à la va vite, une «cité» au niveau ce camp de regroupement sans la moindre commodité, si ce n’est des murs en parpaing et une toiture. Ainsi, après l’indépendance, les villageois, qui avaient vu leurs habitations détruites, sont restés sur place malgré tous les problèmes qu’ils ont endurés et endurent à ce jour. Bien que l’électrification ait été réalisée en 1985, et les travaux du gaz naturel sont en cours, il n’en demeure pas moins que l’autre grand problème reste celui liée à l’assainissement. «Il y a plusieurs dizaines d’années, un réseau d’assainissement a été réalisé avec des buses en ciment qui ont fini par se boucher, créant, ainsi, une situation impossible à supporter tant les odeurs nauséabondes empoisonnent l’air, notamment en été», déclarent les villageois qui ont suivent avec beaucoup d’intérêt les travaux lancés dernièrement tout le long de la RN68, où les engins de terrassements remontent les anciennes canalisations pour les remplacer par des nouvelles. «Nous avons un tronçon de mille mètres linéaire jusqu’à l’oued D’Hous, où les eaux iront se déverser», explique le conducteur des travaux. Cependant, pour les villages, il n’en demeure pas moins que tous les rejets de la cité qui vont se déverser dans l’oued «D’Hous» ne vont que le polluer. «C’est pareil pour tous les villages de notre commune qui sont dépourvus de bassins de décantation», regrettent nos interlocuteurs.

Essaid Mouas

0