Par DDK | 19 Juin 2017 | 1591 lecture(s)

Draâ El-Mizan Exposition, projection, recueillement...

Hommage à Matoub et aux victimes du Printemps noir

L’APC de Draâ El-Mizan, en collaboration avec l’association culturelle Taneflit n’Tmazight et la maison de jeunes Arezki Mansouri, a préparé un programme de commémoration de deux événements importants, le Printemps noir et l’assassinat de Lounès Matoub.

Tout d’abord, il est à noter que les organisateurs de ces commémorations ont programmé deux jours (20 et 21 juin) pour rappeler le 16e anniversaire de la mort de Samir Didouche (âgé de 14 ans lors des événements douloureux du Printemps noir) et Kamel Khalfouni (âgé de 24 ans), tués par balles le 21 juin 2001 au niveau de l’oliveraie qui surplombe l’hôpital Krim Belkacem, au moment où les manifestations avaient atteint leur degré de révolte le plus extrême. Ainsi, demain 20 juin, à partir de 22 heures, des bougies seront allumées dans toute la région en hommage à ces deux martyrs. Par ailleurs, dans le même programme, un autre hommage sera rendu à Hamid Haniche, tué par balle à Alger le 31 mai 2001, lors de la grande marche du FFS dans la capitale. Pour le 21 juin, après un rassemblement devant la mairie, la foule se déplacera jusqu’au carré des deux martyrs (Samir Didouche et Kamel Khalfouni), sis à quelque centaines de mètres du siège APC, pour y déposer une gerbe de fleurs à leur mémoire. Durant toute la journée, il y aura, au niveau du siège de l’association Taneflit, une exposition non-stop de photographies sur l’historique du Printemps noir. Deux autres journées seront consacrées à Lounès Matoub, assassiné le 25 juin 1998 à Tala Bounane sur la route des Ath Douala (19e anniversaire de son assassinat). «Pour la nuit du 24 juin, nous avons prévu une projection-vidéo sur le parcours et le combat du rebelle, suivie d’un gala artistique au cinéma Le Maghreb. La journée du 25 juin, même si elle coïncidera avec la fête de l’Aïd El Fitr, nous déposerons une gerbe de fleurs devant la stèle érigée à sa mémoire à proximité du bureau postal et du lycée Ali Mellah», répondra M. Mohamed Chihaoui, président de l’association Taneflit n’Tmazight.

Amar Ouramdane

5.00