Par DDK | 11 Janvier 2018 | 1505 lecture(s)

Yennayer

CEM Idder Achour de Saharidj au rendez-vous

Les élèves du CEM Idder Achour du village Ath Hamad, dans la commune de Saharidj, ont lancé, hier, un mouvement de grève, suite à des carences enregistrés dans cet établissement. Des parents d’élèves ont, en effet, fait part d'un dysfonctionnement total, au niveau de cet établissement. Ils évoquent des problèmes de pénurie d’eau, qui ont entrainé l'arrêt du chauffage central, de la cantine et un manque d'hygiène. Interrogé, le nouveau maire de Saharidj a confirmé les difficultés enregistrées au niveau de cet établissement et a expliqué que la contrainte liée à l’eau potable est due à une faible dimension du tuyau d’adduction. Selon lui, le problème est aggravé par des piratages perpétrés sur cette conduite d'alimentation en eau potable. Le premier magistrat de la commune souligne que «faute d'entretien, cet établissement est dans un état alarmant et de dégradation généralisée, et nécessite un constat urgent par une commission technique». Les parents, quant à eux, avancent que le CEM est sans directeur depuis le début de l'année scolaire 2017/2018, et ce après que la directrice affectée soit partie en stage de formation à Chlef, depuis 5 mois. Sur un autre volet, ils affirment que l'établissement subit des inondations à la moindre averse de pluie, et ce à cause d'un ouvrage de drainage obstrué au niveau de la voie d'accès. Ils affirment que des arrêts de cours, à raison de deux jours par semaine, sont observés par les élèves depuis le début de l'année scolaire sans qu'aucun responsable ne se manifeste. Il y a lieu de signaler que cet établissement du second cycle est implanté dans un village de haute montagne qui culmine à quelques 900 m d'altitude. Du coup, il subit de plein fouet les affres climatiques extrêmement violentes.

Oulaid Soualah

0