Par DDK | 11 Janvier 2018 | 1551 lecture(s)

Béjaïa

Sit-in de sept coordinations syndicales

A l’appel du Conseil de wilaya de la coordination des travailleurs de l’Education de la wilaya (CTE/WB et SETE/WB) affilié à l’UGTA/ FNTE élargi aux coordinations de wilaya des inspecteurs pédagogiques du primaire, du personnel d’intendance, des directeurs des écoles primaires, des conseillers d’éducation, des corps communs et des ouvriers professionnels, de la section syndicale du personnel de la direction de l’Education, des dizaines de délégués syndicaux d’établissements et des membres des sections syndicales ont observé, dans la matinée d’hier, un grand rassemblement devant le siège de la DE de la wilaya. Dans une déclaration rédigée suite à la réunion des membres des coordinations sus-indiquées, tenue dernièrement au lycée Anani d’Ihaddaden, les syndicalistes dressent un état des lieux sans concession de la situation dans le secteur de l’Education. Ils estiment notamment que «toutes les opérations relevant du fonctionnement quotidien de cette administration accusent un retard considérable quant à leur application sur le terrain». Selon les rédacteurs du document, «le personnel chargé de la gestion des dossiers se trouve dépassé suite à l’ingérence des commissions paritaires du personnel pédagogique, la mainmise d’un syndicat corporatiste sur toutes les décisions réglementaires et surtout la faiblesse du premier responsable de la direction de l’Education et de ses collaborateurs directs. Cette passivité maladive du staff administratif est due essentiellement à une incompétence avérée dans le domaine et une inexpérience criarde dans son rôle de gestionnaire d’un secteur névralgique comptant plus de vingt mille fonctionnaires… ». Dans leur déclaration, les protestataires ont établi une plateforme de revendications en dix points où ils exigent du premier responsable de la direction de l’Education de la wilaya «d’assumer toutes ses responsabilités et de se porter garant de la stabilité dans le secteur», ils demandent également «la réhabilitation des fonctionnaires compétents de la DE injustement sanctionnés, la concrétisation effective de tous les dossiers inscrits dans les différents procès-verbaux, l’établissement d’un plan de gestion juste et équitable à l’ensemble des corps de l’Education, la correction de toutes les injustices commises par les commissions paritaires du personnel pédagogique au détriment de la carrière des enseignants et des participants au mouvement de fin d’année, le règlement de toutes les situations financières latentes (Arriérés de salaires des 159 OP recrutés en qualité de CDI, 12 mois de salaires des gestionnaires stagiaires, rappel des promotions des DEM, DEP, enseignants au grade supérieur, ouvriers professionnels, l’assainissement administratif et financier de l’IEP des ouvriers professionnels et des agents de sécurité, le versement des rappels des enseignants intégrés après le 3 juin 2012, le paiement des échelons bloqués depuis plus de 24 mois) et l’organisation des examens internes des différents corps dans les plus brefs délais».

B Mouhoub.

0