Par DDK | 20 Juin 2018 | 1268 lecture(s)

Conflit à l’UGTA

Des sections syndicales soutiennent le SG

Dans une déclaration publique, les sections syndicales UGTA de Naftal de Tizi-Ouzou, à savoir celles d’Oued Aïssi, Fréha et Tigzirt, s’«indignent et se démarquent des comportements et agitations de la trentaine de travailleurs de Naftal qui ont essayé de perturber les assises de la conférence de wilaya de l'UGTA». Ces dernières se sont déroulées le 11 juin dernier, dans l'enceinte de la maison de la culture Mouloud Mammeri. Les mêmes sections «dénoncent aussi le parti pris de l'administration de ladite entreprise», qui, selon elles, «s’est illustrée par la mise à disposition de moyens de l'entreprise, comme les autorisations de sortie, les banderoles, les fanions, le mégaphone et autres pour perturber la tenue de cette réunion». Les syndicalistes signataires de cette déclaration, qui se proclament «seuls représentants légitimes des travailleurs vis-à-vis de la loi», ont réitéré leur «soutien indéfectible» aux instances de l’Union de wilaya, particulièrement à son secrétaire général, M. Bachir Ramdane, qui reste, à leurs yeux, «un modèle de discipline, de compétence, de crédibilité et de sincérité, et au parcours militant exemplaire en faveur des travailleurs, malgré la campagne de déstabilisation et de dénigrement dont il fait l'objet». Contractés par nos soins pour connaître les tenants et les aboutissants de ce conflit, les syndicalistes affirment que la genèse de ce problème remonte aux résolutions du congrès de l'UGTA, tenu en 2015, et l’obligation d’introduire des syndicats d’entreprise dans chaque wilaya, dont la représentation au bureau exécutif se fait au prorata des syndiqués. Ce nouvel organigramme, qui élimine, de facto, les «coordinations de wilaya» n'a pas été du goût de certains syndicalistes devenus, de fait, minoritaires au sein des instances syndicales représentatives. Lors de la réunion de l’Union de wilaya datant du mois d'octobre 2017, et «devant la volonté et l'intransigeance de secrétaire de wilaya de se conforter aux nouveaux statuts et aux règlements intérieur de l'UGTA», le secrétaire de la section syndicale de Tala Atmane «a manqué de respect au secrétaire de wilaya, M. Bachir Ramdani et a quitté la réunion de travail, avec un groupe de syndicalistes», affirme-t-on. «Cet acte constitue un acte de rébellion vis-à-vis des instances de wilaya et une violation des statuts en vigueur», soutient-on. Devant ce fait, et conformément au règlement intérieur, les Unions locales de l'UGTA ont suspendu lesdits syndicalistes, en attente de leur comparution devant la commission de discipline, et ont procédé à des remaniements de certaines sections. Enfin, les syndicalistes signataires de cette déclaration ont tenu à faire appel à tous les travailleurs de Naftal «pour rester vigilants et mobilisés autour de leur organisation historique» pour faire barrage à ce qu’ils appellent «les opportunistes instrumentalisés par des cercles d’intérêt sordide»

M. I. B.

0