Par DDK | 25 Juin 2018 | 920 lecture(s)

Tizi-Gheniff

L'oued D'Hous pollué

A peine l'été installé, les habitants de D'Hous et des hameaux environnants, à quelques encablures de la ville de Tizi-Gheniff, commencent à se plaindre des nuées de moustiques et des odeurs nauséabondes émanant de ce oued. Selon des riverains, le cours d’eau en question est devenu le réceptacle pour toutes les eaux usées des quartiers de la ville. «Personne ne nous a écoutés. Même le wali a été interpellé à ce sujet lors d'une rencontre avec les comités de village. Nous avions demandé une station d'épuration. Un projet qui ne nous a pas été accordé», peste l'un des riverains rencontrés sur place. En plus des odeurs fétides qui empoisonnent l’atmosphère, la population locale craint le risque de la leishmaniose. «Des cas de contamination ont été déjà enregistrés. Nos enfants se réveillent en pleine nuit en raison des insectes qui piquent. Dès que la saison estivale arrive, notre calvaire commence», se plaint un autre intervenant. Pourtant, lors du mandat électif de l'exécutif passé, il a été dit qu'une étude a été lancée pour la réalisation de la station d'épuration revendiquée. En outre, les propriétaires des puits longeant cet oued craignent un risque de contamination. «La plupart d'entre nous arrosent leurs potagers avec l'eau des puits. Mais, si ce liquide est contaminé par les eaux usées de l’oued, on sera obligés de les détruire», dit un autre agriculteur. Pas loin de là, les habitants de Sanana-bas évoquent la prolifération de rats à cause de cette pollution à grande échelle. Les citoyens des villages et hameaux environnants ne demandent qu'une station d'épuration ou, à défaut, des bassins de décantation qui réduiraient cette pollution. «En attendant peut-être cet ouvrage hydraulique, nous demandons des bassins de décantation», indique un autre intervenant. Avec les grandes chaleurs, les habitants de D'Hous attendent que l'APC passe à l'action, ne serait-ce que pour organiser une campagne de démoustication. «Ce n'est pas une solution définitive à notre problème, mais, elle pourra, tout au moins, réduire les nuées des moustiques», estime une autre personne. En définitive, seule une station d'épuration est à même de venir à bout de tous les désagréments que vivent ces citoyens.
Amar Ouramdane

0