Par DDK | 26 Juin 2018 | 730 lecture(s)

BÉJAÏA - Université Abderrahmane Mira

Séminaire national sur l’économie numérique

L’université Abderrahmane Mira a abrité, avant-hier, un séminaire national sous la thématique «Économie numérique en Algérie : enjeux et perspectives».

Organisé, conjointement, par la faculté des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion, le laboratoire de recherche en management et techniques quantitatives (RMTQ) et le laboratoire d’économie et développement de l’université de Béjaïa (LED), en collaboration avec la chambre et la direction du commerce, ce séminaire a pour objectif, soulignent les organisateurs, «de sensibiliser l’ensemble des acteurs (entreprises, universités, et autres institutions…) sur les enjeux de l’économie numérique, comme un levier de croissance et de développement des entreprises, à la fois par la création de nouveaux produits répondant, au mieux, à la demande du marché et par la mise en œuvre de nouveaux modes d'organisation interne, permettant une plus grande efficacité productive». Les différents intervenants ont estimé que «les nouvelle technologies représentent un risque contre lequel les entreprises doivent se préparer», expliquant, au passage que «le numérique comporte des risques de mystifications qui nécessitent la mise en place de mécanismes de protection des données et de la propriété intellectuelle contre les utilisations illicites». «Les défis d’adaptation des entreprises algériennes à l’économie numérique», «L’économie numérique et les nouveaux métiers», «La révolution numérique et les risques économiques» et «Exemple de bonnes pratiques et des expériences réussies» ont été les principaux axes de cette manifestations. D’aucuns, faut-il le souligner, font observer que le numérique constitue, ces dernières années, «un levier du développement pour les entreprises». Des entreprises appelées à mieux utiliser et à maîtriser les nouvelles technologies de l’information et de la communication, pour mieux se rapprocher du client, mieux le connaître et, donc, mieux le servir. Le numérique, soulignent les organisateurs, «permet aux entreprises de réaliser des gains économiques importants liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication qui permettent de faire des prospections de nouveaux marchés, de la veille stratégique et des traitements de grandes quantités d’informations dans des temps record. Ce sont là autant d’opportunités que les entreprises nationales sont appelées à saisir. Elles sont désormais appelées à se lancer dans ce nouvel univers digital mondialisé et de s’adapter à cette nouvelle économie qui change à la vitesse des innovations numériques».

F. A. B.

0