Par DDK | 1 Juillet 2018 | 847 lecture(s)

Boghni - Inscription des équipements publics dans les tableaux des domaines

Un casse-tête pour la commune

L'opération de régularisation des équipements publics relevant du patrimoine communal constitue un casse-tête pour l'APC de Boghni. Tel qu’exigé par le contrôle financier (CF) les communes de la wilaya de Tizi-Ouzou «doivent, dorénavant, présenter pour tout engagement financier dans les édifices communaux un certificat d'inscription aux domaines», affirme un élu membre de l'exécutif de l'APC. Toutefois, pour obtenir ce "sésame" indispensable pour la régularisation de ces biens, il est demandé d’entamer des procédures administratives, comme le recours aux experts géomètres pour les délimitations et les évaluations qui vont suivre au niveau de la direction des domaines. Les propriétaires terriens où sont implantés, notamment, les établissements scolaires et les salles de soins pourraient freiner le dossier, particulièrement lorsqu’il s'agit d'un terrain privé ou relevant des domaines privés de l'Etat qui nécessite un déclassement. Pour le moment, le président de l'APC de Boghni a fixé comme priorité les écoles du fait que, précise-t-il, «l'essentiel de nos dépenses et des subventions accordées par l'Etat sont destinées à la prise en charge des établissements scolaires du cycle primaire». À signaler que les certificats d'inscription aux domaines étaient exigés pour engager des projets dans les établissements publics au début de l'année 2016, mais la majorité des communes n'en étaient pas pourvues. Cette situation a contraint la tutelle des CF a prolongé le délai pour son obtention. C’est une course contre la montre qui sera entreprise pas la commune de Boghni pour la gestion de son patrimoine.
Merzouk Haddadi

0