Par DDK | 4 Juillet 2018 | 1624 lecture(s)

BÉJAÏA - Bilan de la Protection civile

Déjà trois noyés en juin

Une importante fréquentation des plages a été enregistrée en juin dernier, malgré un lancement timide de la saison estivale.

En effet et selon les services de la Protection civile de Béjaïa, plus de 400 000 baigneurs, avec plus de 1 000 interventions dans les 33 plages surveillées du littoral, ont été recensé au mois de juin dernier. Malheureusement, trois personnes ont péri noyées. Il s’agit de deux adolescents de 14 ans (à Melbou), disparus en matinée (7h) avant le début de la surveillance alors que la mer était agitée. Le troisième, un jeune d’une vingtaine d’année, a été happé par les vagues dans une zone rocheuse du côté de Boulimat. Pour le premier semestre de l’année en cours, 13 193 interventions diverses ont été menées par les éléments de la Protection civile de Béjaïa. 5 982 malades et 1281 blessés (chutes, diverses causes...) ont été évacués vers les différents centres de soins, alors que les 793 accidents de la circulation recensés à travers les axes routiers de la wilaya ont engendré 911 blessés et 10 décès. Pour la seule période du mois de juin, il a été enregistré 196 accidents qui ont fait 237 blessés et 10 morts. 3 386 opérations diverses, en majorité constituées des différents dispositifs de sécurité (Visites de travail des autorités centrales, évènements sportifs ou culturelles et autres), ont été inscrites au bilan de ce premier semestre en plus des 331 incendies enregistrés avec 481 interventions (sorties d’engins). D’ailleurs, pour le mois de juin, les secours ont dû intervenir pour éteindre 109 feux, tous types confondus. Une colonne mobile pour la lutte contre les feux de forêt a été installée en ce début du mois de juillet. C’est un renfort spécial en moyens humains et matériels, composé des éléments de Béjaïa et de M’sila, soit un effectif d’une cinquantaine de soldats du feu en plus de sept engins de type 4x4, un CCI, un camion ravitailleur, un bus, une ambulance médicalisée, soit une colonne autonome réservée exclusivement à la lutte contre les feux de forêt en renfort aux unités opérationnelles de la wilaya. À titre indicatif, durant le premier semestre de l’année 2017, il y a eu 13 828 interventions, dont 836 pour autant d’accidents de circulation, lesquels ont engendré 999 blessés et 28 morts alors que pour la seule période du mois de juin de la même année, 164 accidents ont causé la mort de 7 personnes et des blessures à 233 autres. En matière d’incendies pour l’année passée, il y a eu 676 feux divers. Pour le mois de juin 2017, les secours ont eu à intervenir pour éteindre 116 feux dans le milieu végétal, dont 10 incendies importants qui ont ravagé, à eux seuls, plus de 123 Ha entre forêts, maquis et broussailles ainsi que 3.9 Ha de récolte, 10 Ha de fourrage, environ 500 bottes de paille, plus d’une centaine d’arbres fruitiers entre oliviers et figuiers et une quarantaine de ruches d’abeilles. Ces dix incendies ont été enregistrés au niveau des localités de Tala Hamza, Boukhelifa, Amizour, Semaoune, El Kseur, Sidi Aïch, Béni Maouche et Souk Oufella. Pour ce qui est de la fréquentation des plages en juin 2017, il a été recensé un peu plus de 810 000 baigneurs, avec 455 interventions dans les 33 plages surveillées du littoral bougiote, malheureusement 5 personnes ont péri noyées, dont une toujours portée disparue. Il s’agit de cinq jeunes hommes âgés entre 18 et 31 ans, deux noyés dans des plages interdites à la baignade et deux autres au moment où le fanion hissé était de couleur rouge (Baignade interdite), le troisième vers 6h du matin, avant le début de la surveillance. Pour le premier semestre de l’année d’avant, soit en 2016, les pompiers ont eu à intervenir 12 649 fois, dont 809 fois pour des accidents de circulation qui ont engendré 972 blessés et une vingtaine de morts et 630 fois pour éteindre les 445 incendies déclarés. Pour la période du mois de juin 2016, il y a eu 138 incendies alors que la fréquentation des plages était estimée pour ce mois de juin à 243 000 baigneurs et deux noyés d’enregistrés.

A Gana.

0